• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Disparition de Steve : Johanna Rolland, maire de Nantes, écrit au ministère de l'intérieur, qui lui répond

© Loïc Venance / AFP
© Loïc Venance / AFP

Johanna Rolland, maire de Nantes, a écrit une lettre à Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, jeudi 18 juillet pour lui demander des réponses “précises et publiques” concernant la disparition de Steve Caniço, disparu dans la nuit du 21 au 22 juin.

Par Pauline Thurier

“Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de cette intervention (...) et sur la dramatique disparition de Steve Maia Caniço.” Johanna Rolland (PS) va droit au but dans sa lettre adressée au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, envoyée jeudi 18 juillet. Elle demande à ce que “les investigations aboutissent extrêmement rapidement”.
 
 

Dans cette lettre, la maire de Nantes rappelle les faits : cela fait un mois qu’a eu lieu cette intervention policière “au cours de laquelle il a été fait un usage de la force qui apparaît disproportionné”. Durant la charge policière, plusieurs personnes sont tombées dans la Loire. Et Steve Maia Caniço est introuvable depuis.

Johanna Rolland avait rapidement écrit au préfet de Loire-Atlantique Claude d'Harcourt. Elle demandait déjà à ce que "la vérité soit connue"
 

"Elle doit s'adresser au parquet"

L’édile regrette qu’aucune information n’ait été dévoilé sur le déroulement des enquêtes en cours, notamment, sur celle de l’IGPN. Pierre Sennès, le procureur de la République à Nantes a annoncé mercredi 17 juillet que la police des polices avait été saisie après le dépôt d’une plainte collective. En effet, le 3 juillet, 89 personnes, représentées par Me Marianne Rostan, ont porté plainte au parquet pour “mise en danger de la vie d’autrui et violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique”.

Le ministère de l'intérieur a répondu ce vendredi 19 juillet à Johanna Rolland : "Si la maire souhaite des explications sur l'avancée de l'enquête, elle doit s'adresser au parquet""le ministère de l'Intérieur a demandé une enquête administrative dès le lendemain des faits, et une enquête judiciaire est également en cours".

En attendant les avancements de ces enquêtes pour “faire connaître, au plus vite, ce qui s’est déroulé lors de cette intervention”, comme le demande la maire de Nantes, l’association Média’Son organise un rassemblement samedi 20 juillet à 15h30 au quai Wilson à Nantes.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus