Dossier. Le gaspillage alimentaire

© DR/Canva 2019
© DR/Canva 2019

Chaque année le 16 octobre, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture célèbre la journée mondiale de l'alimentation, initiée en 1945. Depuis 2013, la France dédie cette journée à la lutte contre le gaspillage alimentaire. 
 

Par Evelyne Jousset

Le gaspillage alimentaire coûterait, selon l'ADEME, près de 16 milliards d'euros. Et pourtant, des solutions existent et peu à peu des initiatives se mettent en place. Comme dans les établissements scolaires. Exemple dans le Maine et Loire, à Beaupréau-en- Mauges où on joue à fond la carte environnement au lycée Julien Gracq. 

Le lycée de Beaupréau-en-Mauges en pointe 

Sur le bâtiment une mini éolienne pour le symbole, des nichoirs à mésanges, des panneaux solaires. Pas de doute, nous sommes dans un lycée qui joue à fond l'éducation à l'environnement. Jusque dans les assiettes. Ici, la chasse au gaspillage alimentaire n'est pas une option. Depuis 4 ans, les élèves sont invités à se servir la juste dose, le chef cuisinier y veille " j'aime bien discuter avec les élèves, il y en a qui disent qu'il n'en veulent pas beaucoup. Le relationnel avec les élèves permet de servir la juste quantité." Et d'éviter les restes dans les assiettes. 

Eviter le gachis 

Pour ne pas gâcher, le pain est proposé sous différentes formes, quand il ne finit pas en pudding une fois rassi. Après un sérieux tri sélectif, les déchets alimentaires sont pesés. Et le résultat est affiché quotidiennement. La gestionnaire du lycée Julien Gracq estime qu'il faut faire confiance aux élèves, "c'est à eux de gérer en fonction de leur appétit, de ce qu'ils aiment". Le travail fait en amont par l'équipe de cuisine permet de réduire le gaspillage alimentaire. Petit à petit la chasse aux gaspis donne des résultats. En un an l'établissement a fait baisser de 140 kilos le poids de ses déchets.  

Epiceries sans emballages 

A Nantes 5 épiceries sans emballages ont ouvert en quelques mois. Car les particuliers ont leur rôle à jouer. En achetant les justes quantités nécessaires pour réaliser une recette ou pour ne pas trop stocker. Cette commerçante en est convaincue " les personnes qui ont commencé à mettre le doigt dans ce système de consommation ne reviennent pas en arrière".  

Dans ces épiceries les invendus sont proposés à prix cassés sur l'appli To Good to Go. Les produits très abimés terminent en compost. Tout est bon pour alléger la poubelle. 

Une loi pour lutter contre le gaspillage alimentaire 

C'est le 3 février 2016 que le Sénat français a définitivement adopté, diverses mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire, après l’Assemblée nationale. Votée à l’unanimité, la nouvelle loi empêche, notamment, les grandes surfaces de plus de 400 m2 de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation. Cette loi est en vigueur depuis le 11 février 2016. Quel bilan tirer de cette loi ? 

Cette loi a permis de faire prendre conscience à tous les acteurs de la chaîne alimentaire, et surtout à tous les Français, que l'on peut agir contre le gaspillage alimentaire. Et que c'est un devoir de le faire. D'abord en apprenant à consommer juste et intelligent pour ne rien jeter. Ensuite à regarder les dates de péremption. La plupart des laitages peuvent être consommés bien après la date de péremption figurant sur l'emballage. C'est le cas de beaucoup d'autres aliments. 

Les dons des grandes surfaces en hausse

Ces dons auraient augmenté de 15% en général, mais atteindraient, dans certains départements, 50% . Une victoire encore bien faible comparée à ce qui se passe dans d'autres pays européens. 

Selon  l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Près d’un tiers de l’ensemble de la nourriture produite dans le monde, destinée à la consommation humaine, est soit perdue, soit gaspillée, chaque année. Cela a des conséquences pour les économies, pour la sécurité alimentaire et pour l’environnement, indique le rapport sur la Situation mondiale de l'alimentation pour l'année 2019.  

En France 10 millions de tonnes d’aliments consommables partent chaque année à la poubelle. Chaque français jette l'équivalent d'un repas chaque semaine, soit 155 kg de nourriture par an. Des chiffres vertigineux qui montrent l'urgence de changer nos comportements alimentaires. 
 

Les chiffres du gaspillage alimentaire. 
 

En 2016 Guillaume Garot, actuellement député PS de Mayenne, était ministre délégué à l'agro-alimentaire. Il a fait voter cette fameuse loi visant à réduire le gaspillage alimentaire. Notamment en faisant en sorte que les grandes surfaces donnent leurs produits invendus aux associations caritatives.
Trois plus tard, il dresse un bilan plutôt positif. Mais pour lui, donner des invendus c'est bien, ne pas en produire c'est mieux. Pour arriver à cela il faut éduquer dès la petite école. 
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus