FC Nantes. Jean-Charles Castelletto épinglé dans l'affaire des paris sportifs

76 joueurs et membres de staffs de clubs de football professionnels ont été sanctionnés par la Ligue de football professionnelle. Ils ont joué sur des sites de paris sportifs, ce qui leur est formellement interdit.

Après avoir participé à la Coupe du monde 2022 au Qatar avec la sélection camerounaise, Jean-Charles Castelletto revient à la réalité.

4 matchs de suspension avec sursis

Il fait partie des 72 joueurs épinglés par la Ligue professionnelle de football (LFP), pour avoir joué sur des sites de paris sportifs, entre 2020 et 2021, ce qui est formellement interdit.

Le défenseur international camerounais, écope donc de 4 matchs de suspension avec sursis, la décision ne devrait donc pas influer sur sa reprise avec le FC Nantes.

76 personnes épinglées par la LFP

Au total, 76 joueurs, entraîneurs et dirigeant de club de football professionnels ont été épinglés par la Ligue de football professionnelle (LFP), pour avoir joué sur des sites de paris.

Le nom de deux anciens Canaris, qui jouent ensemble actuellement au SO Cholet, est également sur la liste de la LFP : Bridge Ndilu et Nathan Gassama. Le premier écope de trois matchs de suspension dont deux avec sursis alors que le second sera suspendu avec sursis pour un match.

Des joueurs du Mans et d'Angers également sur la liste

Du côté du Mans FC, Maxence Derrien écope de deux matchs de suspension avec sursis, alors que Théo Eyoum est puni plus sévèrement avec 4 matchs de suspension. Keheran Ganova, qui joue dans l'équipe B d'Angers SCO subit exactement la même peine et ne pourra pas jouer les prochains matchs avec son équipe.

Dans un communiqué publié lundi, la Commission de Discipline pointe du doigt ces professionnels qui "n'ont pas respecté l'interdiction de paris sportifs posée par le Code du sport". Une interdiction qui concerne "toutes les compétitions de football, qu'elles soient nationales ou étrangères".

La Ligue se désole de constater de tels comportements malgré les "campagnes de sensibilisation ou d'information" menées "auprès des clubs au quotidien". Des sanctions ont ainsi été prises par la commission de discipline, après avoir auditionné les joueurs, entraîneurs et le dirigeant épinglés.

(Avec AFP)