• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Futur CHU de Nantes : feu vert pour le permis de construire

© CHU de Nantes
© CHU de Nantes

La commission d'enquête chargée d'étudier la faisabilité du futur CHU de Nantes, censé ouvrir en 2026, a délivré trois avis favorables au permis de construire de ce projet colossal d'environ 900 millions d'euros, a annoncé ce mercredi 5 juin l'hôpital.
 

Par Céline Dupeyrat

"C'est une étape décisive qui est ainsi franchie dans l'opération de construction du nouvel hôpital sur l'île de Nantes", a déclaré le CHU dans un communiqué.
    
La commission d'enquête indépendante intervenait dans le cadre de l'enquête publique organisée du 25 mars au 26 avril, et devait se prononcer sur la qualité du dossier dont le coût d'environ 953 millions d'euros, équipements compris, selon la direction
de l'hôpital, en fait le plus grand chantier hospitalier de France.
  

830 contributions citoyennes  


Les cinq commissaires enquêteurs, désignés par la justice administrative, ont émis le 27 mai trois avis favorables concernant "l'autorisation environnementale unique", "le permis d'exploitation et l'autorisation d'une installation au titre du code minier" et "la demande de permis de construire", selon leurs rapports.
    
L'avis favorable sur la demande de permis de construire a toutefois été assortie de deux réserves : la mise en service, en parallèle, du futur hôpital et de nouvelles voies d'accès : ponts, lignes de tramway et parking de 2400 places à proximité, ainsi que l'adaptation des conditions tarifaires du stationnement, dont "la gratuité devra être étendue", précisent les commissaires. 

Des aménagements de voies de circulation


Pour motiver ses conclusions conclusion, la commission tient compte également de l’engagement pris par Nantes Métropole de réaliser, avant l’ouverture du nouveau CHU, programmée en 2026 :
 
- Un nouveau pont Anne de Bretagne accueillant 2 voies de tramway, 2 voies pour les voitures légères, des larges trottoirs et un axe vélos structurant  la reconfiguration du pont des 3 Continents afin d’accueillir le tramway, les voitures légères et les
modes de déplacement doux.

-L’aménagement, par l’intermédiaire de la SAMOA, des Boulevards Bénoni Goullin et Léon Bureau et ce, avec les mêmes caractéristiques que celles décrites ci-dessus pour le pont Anne de Bretagne.

"La mise en service de ces voies et réseaux doit impérativement être antérieure ou coordonnée avec l’ouverture du futur CHU pour permettre à ce dernier d’assurer pleinement ses missions sans avoir à cumuler les contraintes d’un transfert et celles des difficultés d’accès", conclut le rapport  

"Gabegie financière"pour les opposants

Ce projet hospitalier, qui a recueilli quelque 830 contributions citoyennes pendant l'enquête publique selon le CHU, fédère aussi de nombreux détracteurs.

Les opposants avaient dénoncé "la loi du silence entourant le projet d'implanter un nouveau CHU à Nantes, dans une zone inondable et hyper-densifiée", dans une tribune diffusée en avril. Ils avaient également reproché la "gabegie financière" que représente, à leurs yeux, la création d'un grand hôpital public regroupant les deux hôpitaux existants en un site unique sur une île de la ville.
  

Côté calendrier, la délivrance du permis de construire par la préfecture de la Loire-Atlantique est attendue "à l'été", a indiqué l'hôpital. Le démarrage des travaux du nouvel établissement est prévu en octobre 2020 pour une livraison en avril 2026. 
    
La nouvelle structure a été calibrée pour 1.384 lits et places, soit "une réduction d'environ 250 lits au profit des soins intensifs et de la chirurgie ambulatoire, pour un total de 12000 employés", selon la direction.
 

Sur le même sujet

Puy du fou : les chiffres derrière un succès

Les + Lus