Les sessions suspendues : Mad Foxes interprète "Patience" dans l'ancienne usine Guillouard à Nantes

Publié le
Écrit par Claude Bouchet
Mad Foxes à l'usine Guillouard, aujourd'hui désaffectée, et mémoire d'une industrie plus que centenaire.
Mad Foxes à l'usine Guillouard, aujourd'hui désaffectée, et mémoire d'une industrie plus que centenaire. © France Télévisions / Sourdoreille

“Les Sessions Suspendues”, c'est une série de douze sessions musicales portées par de courtes saynètes de fiction légères et décalées, tournées à Nantes. Aujourd'hui, place à Mad Foxes à l'usine Guillouard, aujourd'hui désaffectée, et mémoire d'une industrie plus que centenaire.

"Les Sessions Suspendues" mettent en scène douze artistes issus de la Région des Pays de la Loire, émergents ou confirmés. Chacun prend possession d’un lieu de l’agglomération pour y jouer un titre de son répertoire. D’une session à l’autre, la fiction prend forme, faisant intervenir une vingtaine de comédien.nes de la Région.

Réalisation : Thomas Grandrémy
Production : Sourdoreille 
Co-production : Stéréolux, La Soufflerie, Fuzz'Yon, Superforma, Le Chabada, 6par4, Le Vip
Avec la participation de France Télévisions / France 3 Pays de la Loire
Délégué antenne et contenus de France 3 Pays de la Loire : Olivier Brumelot

 

Quatre questions à Mad Foxes

Pourquoi avez-vous accepté de participer aux Sessions Suspendues ?

Tout d'abord on connaissait déjà Sourdoreille en tant que média. On a été très heureux d'apprendre qu'ils nous proposaient une collaboration avec eux. Quand ils nous ont expliqué le projet, on a tout de suite été emballés par la forme originale de ce dernier et par le fait de représenter notre ville à travers lui. On est aussi très heureux d'apparaître des groupes comme Ko KoMo, Miët ou encore Inuït et Cabadzi.

Quel est le lien que vous avez tissé avec le lieu ?

On a littéralement halluciné en découvrant l'intérieur de l'usine Guillouard. La taille du lieu est déjà assez impressionnante alors qu'on est encore proche du centre-ville. Mais ce qui nous a le plus marqué, c'est l'aspect "laissé à l'abandon". Les chaines de production encore en place, les produits finis dans des grosses caisses en bois un peu partout.. Ca donne l'impression qu'une invasion de zombies a supprimé du jour au lendemain la population de Nantes, et que jour après jour la nature essaie de reprendre ses droits sur cet environnement industriel.

Qu'est ce que symbolise votre morceau dans la saynète selon vous ?

Patience, c'est un morceau qui parle de patience (sans blague), de prendre le temps de ralentir dans un monde où parfois tout va trop vite, et de se libérer du poids d'une société qui nous veut efficace, rentable et réactif. En fait les paroles du morceau pourraient presque être une petite voix dans la tête du personnage joué par Odile Bouvais. D'une part le morceau peut sonner comme un hymne au retour au calme chanté par cette personne qui est sortie du monde actif et constate avec amusement, ou exaspération, son contraste avec les 2 autres personnages. D'autre part on peut avoir une lecture plus nostalgique de la situation, où le morceau fait alors résonner un constat amer de cette personne qui voit, impuissante, un lieu qui faisait partie d'elle en passe de disparaître au profit du renouveau et de la croissance aujourd'hui nécessaires.

Quelle est votre actualité la plus récente ?

On a sorti notre second album "Ashamed" le 30 avril. On le défend en tournée depuis cet été, et on a encore quelques belles dates à venir, notamment le jeudi 2 décembre où se produira aux rencontres trans musicales de Rennes. On y partagera le plateau de l'Ubu avec Wizard et Bad Pelicans. On jouera aussi 2 jours plus tard, le samedi 4 décembre, à l'EMB Sannois en région parisienne aux côtés des Psychotik Monks, groupe que l'on a récemment rejoint au sein de la structure de production de tournées "À Gauche De La Lune".

12 artistes dans 12 lieux de Nantes

Ce projet a été imaginé par Sourdoreille et Stereolux, en partenariat avec six autres SMAC de la Région : La Soufflerie (Rezé), Fuzz'Yon (La Roche-sur-Yon), Superforma (Le Mans), Le Chabada (Angers), 6PAR4 (Laval) et Le VIP (Saint-Nazaire). Chacun des lieux a participé à la programmation de la série, propulsant ainsi devant les caméras les groupes accompagnés toute l’année dans leurs murs. France 3 Pays de la Loire s’est associé au projet et diffuse la série sur le web et à l’antenne à partir du 12 novembre 2021.

Du marché de Talensac à l’emblématique usine Beghin Say, ce programme vous emmène dans un road trip musical nantais pour 52 minutes hors du temps. Des showcases filmés, oui, mais reliés entre eux par de petites histoires dans des lieux atypiques de l’agglomération nantaise. Cette version "documentaire" vous est proposée le mercredi 24 novembre à 23h05 sur l'antenne de France 3 Pays de la Loire.

Grâce à la carte interactive ci-dessous, proposée par Sourdoreille, découvrez également ces 12 histoires musicale :

Le mot du réalisateur, Thomas Grandrémy

Les captations musicales sans public sont en plein essor depuis plusieurs années, les confinements et fermetures des salles de concert ont récemment fait exploser ce format. Lorsque nous avons dessiné les premiers contours de ce projet, il nous a semblé indispensable de sortir des sentiers battus en proposant aux spectateurs.trices une écriture originale.

Les Sessions Suspendues mettent ainsi en lumière la scène émergente locale tout en mêlant les esthétiques du courtmétrage de fiction, du clip et de la live session. Une grande liberté d’écriture nous a permis d’explorer des pistes narratives et dramaturgiques où les musicien.ne.s sortent de leur zone de confort en faisant partie intégrante de la narration. Pensée et écrite en plein second confinement, loin des salles bondées, cette série ne nie pas l’année d’isolement que l’on vient de subir.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.