Nantes : une entreprise projette de proposer des trottinettes électriques en libre service en 2021

La pratique de la trottinette se développe dans les grandes villes et séduit ceux qui aiment se déplacer à l'air libre avec un moyen léger et peu encombrant. Bolt, une société estonienne, envisage de créer des libres services de trottinettes électriques dans plusieurs villes de France dont Nantes.
Les trottinettes électriques en libre-service se multiplient à Paris mais aussi dans plusieurs grandes villes de France.
Les trottinettes électriques en libre-service se multiplient à Paris mais aussi dans plusieurs grandes villes de France. © S. Delalot France 3 Nouvelle Aquitaine
Selon l'AFP, la société Bolt (concurrente de la marque Bolt Mobility lancée par l'ex champion olympique Usain Bolt) projette de proposer prochainement à Nantes ses offres de véhicules électriques (trottinettes et vélos) en libre service. 

Bolt ambitionne de devenir "le plus grand opérateur de véhicules électriques légers en Europe" selon un communiqué de l'entreprise cité par l'AFP et, pour cela, annonce investir 100 millions d'euros pour s'implanter dans 50 villes supplémentaires sur ce continent, ce qui la rendrait présente dans 100 villes européennes.

Déjà présente avec ses trottinettes à Bordeaux, la société Bolt viserait notamment Lille et Nantes où la marque prévoit d'arriver en 2021. 

Sauf que, de son côté, la ville de Nantes ne semble pas favorable à l'accueil de tels opérateurs. Elle l'avait déjà fait savoir par le passé, elle le confirme aujourd'hui, la ville n'est pas candidate pour accueillir des offres de trottinettes en libre service au motif qu'elle ne souhaite pas que l'espace piétonnier soit entravé par la circulation de ces véhicules.

L'ambition de Bolt ne passera peut-être pas par Nantes...



 
Une trottinette tout-terrain sarthoise
La société sarthoise Cochet, installée à Sougé-le-Ganelon au nord du Mans, a lancé une trottinette électrique tout-terrain. Spécialisé dans le matériel agricole et pour espaces verts, Cochet vient de mettre sur le marché cet engin capable de circuler sur les chemins chaotiques de la campagne. A embarquer sur le tracteur le matin pour gagner en autonomie pendant la journée et pouvoir aller et venir sur l’exploitation.
Entre la trottinette de base et la moto trial (mais sans siège), le dernier né de chez Cochet peut aussi séduire les citadins.  "L’idée, c’est de se faire plaisir aussi le week-end en forêt ou à la montagne", dit Ludovic Cochet, le PDG de l’entreprise sarthoise.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie