Nantes : les habitants d'une rue tissent des liens colorés pendant le confinement !

Avant le 16 mars, ils ne se connaissaient pas, ne se cotôyaient pas. Tout juste un signe de tête quand ils se croisaient, mais le confinement a tout changé ! 
Les immeubles enguirlandés de la rue J-J Rousseau à Nantes
Les immeubles enguirlandés de la rue J-J Rousseau à Nantes © Denis Leroy
Depuis le début du confinement, la rue Jean-Jacques-Rousseau est devenue incontournable, pour qui se balade dans le centre-ville de Nantes. 

Ses habitants l'ont rendu célèbre dans le monde entier -Le New-York Times lui a même consacré un article- en la décorant de guirlandes tendues d'un balcon ou d'une fenêtre à l'autre.

Au début, ces guirlandes étaient faites de bric et de broc, de plastiques, de chutes de tissus... Et puis les habitants se sont pris au jeu, achetant même des matériaux pour habiller des cordes de 15 à 20 mètres !

Aujourd'hui la rue revêt des airs napolitains. 
Ces voisins qui ne se connaissaient pas ont tissé des liens d'amitié...qu'ils espèrent indéfectibles malgré le déconfinement !
Qu'ils soient propriétaires ou locataires, étudiants ou mères de famille, ils se causent désormais d'un balcon à l'autre, s'interpellent et jouent ensemble !

Le soir, quand la rue est désertée par les passants, ils applaudissent, se déguisent, organisent des jeux à distance... Musique et danse à tous les étages !

► Cette histoire vous sera racontée en détail ce soir dans notre journal de 19 h. Un reportage de Denis Leroy/Antoine Ropert et Stéphane Hérel qui donnera la parole à Bruna et à la famille Brochard, des figures de ce mouvement festif et coloré !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : envie d'évasion société insolite