Saint-Nazaire : résistante pendant la 2nde Guerre Mondiale, Christiane Cabalé, 97 ans, va recevoir une médaille de la légion d'Honneur

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gwendal Kerbastard avec Fanny Borius

Près de 80 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Christiane Cabalé est une mémoire de cette période trouble de l'histoire. Cette résistante va être promue Grand Officier de la légion d'honneur.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

C'est une des dernière résistantes encore en vie. Christiane Cabalé n'avait pas encore 18 ans quand elle a décidé de s'engager contre l'occupation nazie : "Je tapais à la machine pour écrire des tracts", se souvient-elle. Des tracts distribués dans les boîtes aux lettres nantaises, et des risques énormes pris par la jeune femme.

Des fois j'y passais la nuit. Je savais que c'était illégal mais c'était pour mon pays. Pour la France.

Christiane Cabalé

France 3 Pays de la Loire

Un an après avoir débuté cette activité clandestine, Christiane Cabalé et ses deux parents sont arrêtés par la police française : "Ils sont arrivés, ils ont cassé les portes, ils se comportaient comme des voyous", raconte la résistante.

Avec sa mère, elle est déportée de Nantes à Paris, pour finalement rejoindre le camp de concentration, destiné aux femmes, de Ravensbrück, en Allemagne : "Quand on est arrivés il y avait de beaux jardins on n'imaginait pas les chambres à gaz, les noyades dans l'étang. On a vite déchanté."

"On n'imaginait pas les chambres à gaz, ni les noyades dans l'étang"

Heureusement, Christiane Cabalé survit à Ravensbrück. Elle rentre en Loire-Atlantique en avril 1945, avant de se marier et de s'installer à Paris, où elle exerce le métier de guichetière pour la SNCF.

Mais c'est à Saint-Nazaire qu'elle décide de s'installer pour passer sa retraite, pendant près de 40 ans. Elle continue encore aujourd'hui de témoigner auprès des jeunes générations, pour que ce pan de l'Histoire ne tombe pas dans l'oubli.

Grand Officier de la légion d'honneur en juin

Déjà chevalier de la légion d'honneur, elle va recevoir en juin la médaille de Grand Officier, l'un des plus hauts grades existants. Un véritable honneur pour elle : "C'est une reconnaissance pour ce que j'ai fait ce que j'ai pu pour mon pays. Je suis très fière d'avoir la légion d'honneur", conclut Christiane Cabalé.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité