Nantes : Yves, le SDF à la camionnette bleue s'en va, mais son véhicule a trouvé un nouvel occupant

Yves vivait depuis 6 ans dans une camionnette bleue à Nantes avant que les réseaux sociaux ne s’en mêlent, et lui permettent de trouver un appartement. Plutôt que la casse, l’homme de 64 ans a choisi d'offrir "sa maison sur roue" à une autre personne sans logement.

C'est Xavier (à droite) et sa chienne Ayka qui vont pouvoir profiter de la camionnette bleue en attendant un logement, comme Yves (à gauche)
C'est Xavier (à droite) et sa chienne Ayka qui vont pouvoir profiter de la camionnette bleue en attendant un logement, comme Yves (à gauche) © Pauline Blanc
Nouveau chapitre pour la camionnette bleue des Dervallières.

Il y a quelques semaines, nous vous parlions d’Yves à la camionnette bleue. Un homme de 64 ans qui, après une série de galères, s’était retrouvé à vivre dans son Citroën C25, sur le parking de la piscine des Dervallières. Son histoire avait fait le tour des médias locaux, et ému de nombreux Nantais qui l’avaient découvert sur la page Facebook "L’Homme à la camionnette bleue", créée par sa "voisine", Nathalie Mainguet. 
Aujourd’hui, Yves est heureux. 
Il va pouvoir vivre entre 4 murs, avoir un vrai parquet et disposer d'un vrai toit pour l’hiver. La proposition d’un T1 a finalement abouti et il va pouvoir s’y installer dans les jours à venir. Mais la camionnette bleue ne le suit pas.

Un nouveau propriétaire pour la camionnette bleue

Le véhicule roule mal, la carrosserie est loin d’être flambant neuve et il y a un impact sur le pare-brise. Pour autant, son propriétaire veut éviter la casse. L’idée de vivre dans la rue, Yves ne la supporte pas. Ni pour lui, ni pour les autres. Alors il a décidé de l’offrir à quelqu’un dans le besoin. 

"Il y a un lit, un chauffage, alors s’il peut servir encore qu’il serve."

C’est Nathalie qui s'est chargée de faire l’intermédiaire. Via les pages Facebook de solidarité aux personnes sans domicile, la Nantaise fait savoir que le camion est disponible. Elle finit par échanger avec Alissa, de l’association Repairs! 44, un réseau d'entraide départemental, par et pour les sortants des services de la Protection de l'Enfance. En quelques jours, tout le monde se met d'accord. C'est Xavier, suivi par l'association depuis environ trois semaines qui pourra bénéficier de la "maison sur roue".

Bonjour Xavier et Ayka

Ce mardi 27 octobre, Yves rencontre Xavier pour la première fois. Il a la moitié de son âge : 28 ans, et vit à la rue depuis 4 ans. À Nantes, depuis 5 mois. 
Si Yves avait un chat, Ouistiti. Xavier, lui, peut compter sur la compagnie de sa chienne, Ayka.

Son histoire, "elle est presque banale" soupire-t-il. Elle se résume en une série de galères, d'erreurs malheureuses et quelques soucis de santé. "Enfant de l’ASE" (Aide Sociale à l'Enfance, des enfants placés en foyer), Xavier a pourtant eu une vie rangée pendant près de huit ans, avec un travail en tant que plaquiste-plâtrier, un appartement et une petite amie. Selon Repairs! 44, un sans domicile fixe sur quatre a eu un parcours en protection de l’enfance. 

Aujourd’hui, Xavier n’attend qu’une chose : se poser. Avoir un logement lui permettrait de trouver plus facilement un travail. 
 

Pour Yves, ce n’est rien de donner son camion, mais il n’a pas forcément conscience de l’impact que cela aura sur ma vie.

Voir cette publication sur Instagram

Il y une semaine nous vous parlions d'Yves, l'homme à la camionnette bleue. Aujourd'hui, il s'en va dans un appartement, mais il a choisi d'offrir "sa maison sur roue" à une autre personne dans le besoin. #solidarité #nantes Notre article : https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/nantes-yves-sdf-camionnette-bleue-s-va-son-vehicule-trouve-nouvel-occupant-1888968.html

Une publication partagée par France 3 Pays de la Loire (@france3pdl) le

 

Le jeu des réseaux sociaux

Le jour de la "passation" est un jour très pluvieux. Tout le monde s’est réfugié dans le garage de Nathalie. Un thé chaud dans la main, les débats tournent autour des réseaux sociaux qui ont été très mobilisés pour aider Yves. "C’est certain, c’est grâce à ça que j’ai trouvé un logement" fait-il remarquer. 

Nathalie en est persuadée, il faut continuer à faire vivre la page Facebook de "L’Homme à la camionnette bleue" mais cette fois-ci, pour Xavier. "On espère que les personnes qui se sont mobilisées continueront à le faire" ajoute-t-elle.

Le jeune homme, lui, est un peu plus frileux. C’est "un anti-système" dit-il avec un sourire narquois. Les photos, il s’en passerait bien. Pourtant, il a mis "son plus beau bonnet, aujourd’hui", lui fait remarquer Alissa. Et Nathalie a déjà son smartphone en main, prête à dégainer pour des clichés.

L’Histoire du camion bleu : chapitre 2

En fait, Xavier a la pression. La pression de remplacer Yves, devenu "l’icône du quartier". 

Yves, c’est Yves. Moi, c’est moi, les gens vont être déçus.

Xavier espère trouver un logement et un travail bientôt
Xavier espère trouver un logement et un travail bientôt © Pauline Blanc

Il pense que, contrairement à Yves, il n’a "rien à raconter", que sa personnalité ne pourrait pas plaire. C’est sûrement faux.

Finalement, il joue le jeu. Il a la tchatche et rigole beaucoup avec ceux et celle qui le soutiennent. "L’histoire du camion bleu continue. Je suis le deuxième chapitre et je vais faire en sorte que le troisième soit plus beau, le quatrième encore plus, et ainsi de suite".

Notre reportage consacré à Yves et à sa camionnette
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société insolite