• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Paris : une collection Lu à croquer... aux enchères

1 000 objets publicitaires Lu en vente à Drouot à Parie, le 19 septembre 2018 / © Christophe Amouriaux , France 3 Pays de la Loire
1 000 objets publicitaires Lu en vente à Drouot à Parie, le 19 septembre 2018 / © Christophe Amouriaux , France 3 Pays de la Loire

Ce mardi 19 septembre, plus de 1 000 pièces emblématiques de la marque Lefèvre-Utile sont mises en vente aux enchères à Drouot à Paris. 
Une collection complète, acquise en 30 ans par un Nantais passionné par la marque nantaise, mère du petit beurre.

Par FB, CA, AFP

Dessins, affiches, étiquettes, boîtes à biscuits et présentoirs: plus de 1 000 pièces emblématiques de l'histoire des Arts décoratifs, témoins des prémices de la publicité et de l'industrie agroalimentaire, sont au catalogue de cette vente inédite sous le ministère de la maison Leclère 

Toutes ces pièces, répartis en 380 lots et provenant pour la plupart des archives de la famille Lefèvre-Utile qui a fondé la célèbre biscuiterie, ont été réunies par le collectionneur Olivier Fruneau-Maigret.

"C'est une collection qui s'est constituée à partir de l'âge de 8 ans. Une rencontre avec une tante qui était antiquaire, deux albums d'images plein de couleurs, de dorures qui m'ont fait rêver", explique le collectionneur, "ensuite, j'ai rencontré un homme d"un autre temps, un monsieur extraordinaire qui se nommait Jacques Vidal-Delablache et qui avait côtoyé Lefevre-Utile et l'avait notamment aidé à vider les bâtiments de Nantes qui étaient encore remplis de pièces et objets conservés par trois générations de la famille Lefèvre-Utile."

Une toile publicitaire du peintre Vincent Bocchino pourrait atteindre 30 000 euros en estimation haute. Un distributeur à biscuits aux lignes Art Déco de 1932, est estimé 600 à 800 euros. Une rare valise de représentant, datant de 1956, devrait dépasser les 1 000 euros.

Le premier dessin au crayon qui posa les bases du Petit beurre, modèle déposé de la main de Louis Lefèvre-Utile, est estimé entre 2 000 et 3 000 euros.

Les 380 pièces mises aux enchères ce mercredi ne représentent qu'une partie du fond réuni au fil des années par Olivier Fruneau-Maigret.

 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus