• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Primaire de la gauche : De Rugy exclut de soutenir Hamon et pas convaincu par Valls

Arrivé en 5e position lors du 1er tour, le député ligérien François de Rugy ne participera pas au second tour de la primaire de la gauche. Il refuse de donner des consignes de vote : impossible pour lui de choisir entre Benoît Hamon, pas assez responsable, et Manuel Valls, pas assez écologiste.

Par Valentin Pasquier

Dimanche soir, le premier tour de la primaire de la Belle alliance a donné son verdict. Pour les candidats éliminés, l’heure est aux consignes de vote. C’est le cas de François de Rugy, député de Loire-Atlantique et arrivé 5e sur les 7 candidats de la primaire.
 
Invité à réagir dans http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_pays_de_la_loire.htmlhttp://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_pays_de_la_loire.html le 23 janvier, l’écologiste est resté vague quant au report des voix de ces électeurs. 

« J'ai eu un échange assez intéressant avec les deux, a-t-il déclaré à France 3. J'ai constaté que [tout deux] ne souhaitaient pas changer leurs grandes orientations, leur projet (...) donc il y a forcément des points communs, et avec l'un, et avec l'autre, mais il y a aussi des divergences, et avec l'un, et avec l'autre ».Mais personnellement, son cœur balance-t-il pour Benoît Hamon ou pour Manuel Valls ?

Ni l'un, ni l'autre

Une position de Suisse précisée dans un communiqué publié le matin du 24 janvier. « Je ne me résous pas aujourd’hui à devoir choisir entre écologie et responsabilité, » résume-t-il. Impossible pour lui de soutenir Benoît Hamon : même si  le candidat arrivé en tête « a verdi son idéal socialiste », il continue de penser que « son programme économique est irresponsable ».
 
Il n’est néanmoins pas convaincu par Manuel Valls, dont il juge le programme « plus réaliste » Les propositions de l’ex-Premier ministre en terme de réformes sociales et d’écologie, trop faibles selon lui, ne poussent pas à le soutenir. À lui de convaincre ses électeurs, signale François de Rugy.
 
Le choix revient donc aux électeurs. « Celles et ceux qui ont voté pour moi - sans doute 60 à 65 000 personnes - sauront utiliser leur liberté de vote pour le deuxième tour, » conclue l’élu. Lors du premier tour, François de Rugy a réunit 3,8% des suffrages.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus