RENCONTRE. "Ronds rouges !", quand la fiction croise la réalité, une BD de Bruno Bazile

Elle est considérée comme la plus grosse opération marketing que la France ait connue, la nuit des ronds rouges est au centre de cette nouvelle aventure en bande dessinée signée par le Nantais Bruno Bazile. Une histoire qui ne manque pas de carburant ! Rencontre...

Nous sommes en 1967. Bien avant le choc pétrolier. La France vit alors ses 30 glorieuses et l'industrie pétrolière florissante s'organise pour répondre aux enjeux de la seconde moitié du XXe siècle. À coups d'achats et de fusions, des géants voient le jour. C'est le cas de l'UGD qui concentre les marques Avia, Caltex, ButaFrance, Lacq et quelques autres. Mais face à Shell et Esso, l'UGD doit réunir toutes ces entités sous une seule appellation. Ce sera Elf !

Pour marquer les esprits, le groupe organise une opération marketing hors norme. Elle commence par une campagne d'affichage avec des slogans énigmatiques affublés d'un énorme rond rouge et se termine par la fameuse "nuit des ronds rouges" qui voit 1250 stations-service rebaptisées et repeintes aux couleurs d'Elf.

Voilà le contexte de la nouvelle bande dessinée proposée par l'auteur nantais Bruno Bazile. Un contexte bien réel mais une histoire qui relève de la fiction avec une héroïne de papier dénommée Louison Bobard accompagnée de son faire valoir, Yves-Portat Remington, tous deux lancés dans une enquête palpitante au cœur de l'industrie pétrolière.

Pour en savoir plus, nous avons retrouvé l'auteur dans son atelier du côté de Rezé, dans l'agglomération nantaise. À notre arrivée, Bruno Bazile était au travail sur le second volet de cette nouvelle série publiée aux Éditions du Tiroir. Une trentaine de planches d'ores et déjà encrées, une autre en phase de crayonnage. Autour de lui, des étagères remplies de livres, de voitures miniatures qui lui servent de modèles et bien évidemment de matériels de dessin….

À peine le temps de s'installer, Bruno, démarre à tombeau ouvert sur cette fameuse histoire des ronds rouges, assez incroyable, il est vrai…

durée de la vidéo : 00h05mn49s
Bruno Bazile nous parle de son nouvel album : "Ronds rouges!" ©France 3 Pays de la Loire

Les Ronds rouges arrivent

"C'était la première fois qu'on voyait les murs des grandes villes se tapisser d'affiches publicitaires très laconiques, avec un gros rond rouge", nous explique Bruno.

Avec sur chacune d'elles un message mystérieux : Les ronds rouges arrivent !

"Alors indifférence peut-être le premier jour, curiosité le deuxième, et puis un peu d'inquiétude, parce que les affiches étaient vraiment muettes, il n'y avait aucune référence, aucune marque, rien. Et puis, les affiches étaient renouvelées, le message changeait légèrement, mais le suspense restait entier. Il s'agissait d'une opération commerciale de l'entreprise Elf qui faisait passer sous sa bannière un certain nombre de petites stations-service, une opération nationale de grande envergure, très secrète, et qui s'est réalisée en une nuit".

Des milliers de personnes mobilisées, plus de 1 000 stations-essence entièrement transformées, depuis la couleur des pompes jusqu'à la tenue des pompistes, et bien sûr, un coup d'éclat qui allait marquer les esprits pour des années.

"Je trouvais intéressant de raconter ça en bande dessinée. J'ai créé un tandem de personnages autour d'une petite nana très dynamique qui s'appelle Louison Bobard, d'abord parce que je trouve ce nom rigolo, et puis parce qu'au départ, elle travaille dans l'univers de la presse sportive et en particulier dans le cyclisme".

De Louison Bobet à Louison Bobard

De Louison Bobet à Louison Bobard, le clin d'œil était de rigueur, même si le personnage créé par Bruno n'a rien d'une coureuse cycliste, tout de la parfaite journaliste, curieuse, soucieuse d'enquêter et d'informer. Une journaliste comme Tintin, Ric Hochet, Fantasio, Seccotine... et tant d'autres héros du neuvième art ! Pourquoi ce choix ?

"L'affaire se passe dans les années 60, en 67 précisément, on pouvait difficilement imaginer un particulier menant l'enquête sur les réseaux sociaux. Il fallait vraiment une casquette, et franchement, il n'y avait pas mieux pour raconter cette histoire que le journalisme".

Un tandem de choc

Tout commence dans les bureaux de la rédaction du Regard, un quotidien du soir. Yves-Portat Remington, chargé jusqu'ici de la page canine, pour ne pas dire des chiens écrasés, se retrouve propulsé à la rubrique mécanique en compagnie d'une certaine Louison Bobard. Après des débuts quelque peu tendus, le tandem finit par s'accorder et se lancer dans une enquête d'envergure autour des fameux ronds rouges qui envahissent depuis peu les panneaux publicitaires. Qui se cache derrière ? Que sont-ils censés annoncer ? Louison est certaine de tenir là un sacré scoop… Action !

Une nouvelle affaire Elf ?

Plonger cette fiction dans le milieu de l'industrie pétrolière en ces temps climatiques incertains pourrait paraître politiquement incorrect, mais Bruno Bazile a un argument majeur et personnel :

"Mon père travaillait à la raffinerie de Donges, et c'est grâce à lui que j'ai connu cette histoire. Non, je ne suis pas payé par Elf, par aucun groupe d'ailleurs. Je cite la marque parce que l'histoire est vraie. Et non, je ne prône pas l'industrie du pétrole, covoiturons les amis, que votre voiture soit électrique ou à essence, covoiturons. Et faisons du vélo !"

Influence Tillieux

Côté influences, les connaisseurs reconnaîtront la patte d'un maître de la bande dessinée du siècle passé.

"On me cite souvent, et forcément à juste titre, Maurice Tillieux, l'auteur belge de Gilles Jourdan, qui a magnifié les années 60 en dessinant les décors français, les banlieues grises, les décors industriels, qu'on trouve de plus en plus rarement finalement, et puis évidemment les voitures."

À suivre…

Nous vous le disions en introduction, Bruno Bazile travaille d'ores et déjà sur une suite…

"Oui, oui, le deuxième album sortira très rapidement, moins d'un an après le premier, je travaille dessus. Cette fois-ci, c'est peut-être plus moralement défendable, il traitera du problème de la mortalité routière, un thème qui me tient particulièrement à cœur personnellement, mais qui touche énormément de monde. C'est un problème vraiment contemporain, encore aujourd'hui en 2024."

Merci Bruno

Chroniques, interviews, reportages… Suivez l'info du neuvième art sur notre blog dédié Le Meilleur de la BD

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité