• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Tipiak : nouveau débrayage contre la prime du PDG

Les salariés des 5 sites de Tipiak se sont rassemblés pour débrayer ensemble, à Saint Herblain, et protester contre la prime de 540 00 euros perçue par leur patron. / © Virginie Charbonneau, France 3 Pays de la Loire
Les salariés des 5 sites de Tipiak se sont rassemblés pour débrayer ensemble, à Saint Herblain, et protester contre la prime de 540 00 euros perçue par leur patron. / © Virginie Charbonneau, France 3 Pays de la Loire

Ils ne digèrent toujours pas les 540 000 euros de prime accordés à leur PDG.
Les salariés de Tipiak ont à nouveau débrayé, devant le site de Saint-Herblain, pour réclamer un meilleur partage des résultats de l'entreprise.

Par Eleonore Duplay

540 000 euros de prime pour le patron. Des miettes pour les salariés. Pour l'an dernier, le personnel n'a perçu que 0,4% d'augmentation.

Depuis la semaine dernière, la colère des salariés de Tipiak ne retombe pas. Si les 540 000 euros attribués à Hubert Grouès, le PDG du groupe, avaient été partagés entre tous les membres du personnel, la prime aurait représenté 600 euros par salarié.

Ce jeudi 28 juin, de 11h à 13h, une centaine de salariés des 5 sites des Pays de la Loire (St Herblain, St Aignan de grand lieu, Marans, Pontchateau et Malville) ont débrayé, pour le même motif que le 21 juin dernier, devant l'usine de Saint Herblain.

Hubert Grouès, le PDG de Tipiak, est le neveu de l'abbé Pierre. Il a participé en 1972 à l'aide humanitaire au Bangladesh, puis, en 1973 à la fondation de l’association Artisans du monde.

►Le reportage à Saint-Herblain de Virginie Charbonneau et Dominique Le Mée

 

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus