• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

NDDL : le référendum à peine annoncé, et déjà décrié

Notre-Dame-des-Landes, dossier fleuve. Les promoteurs du projet ont envisagé les premiers mouvements d'avions en 2017. / © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Notre-Dame-des-Landes, dossier fleuve. Les promoteurs du projet ont envisagé les premiers mouvements d'avions en 2017. / © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Une fois n’est pas coutume, pros et anti aéroports se retrouvent sur un point : le référendum local n’est pas une solution.

Par Stéphane Grammont

« Un enfumage ! » Voici la réaction de Bruno retaille au à l’annonce d’un référendum local par François Hollande.

Au lendemain de l'intervention télévisée du chef de l’Etat, le président du conseil régional ne cache pas sa colère. Il rappelle que la justice s’est prononcée 150 fois en faveur du transfert de l’aéroport.

« Est-ce que vous pensez un seul instant que la zadistes dégageront sur le simple verdict d’un référendum local ?» s’est-il interrogé dans une conférence de presse.

Même son de cloche pour l’association Des ailes pour l’Ouest, qui demandent en préalable qu’ils « libèrent la zone, pour montrer leur respect de la démocratie ».


Justice versus référendum

Les opposants à la création de l’aéroport de Notre-dame-Des-Landes ne sont pas plus satisfaits de l’annonce présidentielle, qui sert à « ne pas prendre une position claire » selon Cyril Bouligand, du Collectif Copain 44.

Julien Durand, de l’Association d'Opposants à l'aéroport, se demande ce que pèsera un référendum local face à des décisions de justice.

Encore faut-il que ce référendum ait lieu. Bruno Retailleau a d’ores et déjà annoncé qu’il refusera de l’organiser.



Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus