Coronavirus : privée de marché ouvert, Sabine s'en va livrer à domicile

Sabine a fait plusieurs métiers dans sa carrière, puis a décidé de créer son entreprise de proximité. Cuisine d'ici, d'ailleurs ou du monde, cette fille de restaurateurs livre désormais à domicile. / © France Televisions C.François
Sabine a fait plusieurs métiers dans sa carrière, puis a décidé de créer son entreprise de proximité. Cuisine d'ici, d'ailleurs ou du monde, cette fille de restaurateurs livre désormais à domicile. / © France Televisions C.François

Sabine était encore présente sur les marchés de Pornichet et Saint-Nazaire le week-end dernier. Mais la nouvelle réglementation préfectorale l'a contrainte à proposer autrement sa cuisine. L'auto-entrepreneuse n'attendra plus les clients sur son stand mais leur livrera ses petits plats à domicile.

Par Christophe François

Sabine est auto-entrepreneuse. Sur les marchés de Saint-Nazaire et Pornichet, elle propose des plats qu'elle prépare elle-même.

Mais ça, c'était avant le mardi 24 mars 2020. Depuis, les marchés ouverts sont fermés pour cause de Covid-19 avec les décisions gouvernementales qui en découlent.

Les dérogations récemment obtenues par certains maires n'ont pas changé sa décision : sa cuisine du monde, elle la livrera à domicile !
A cet endroit du marché des Halles, Sabine tenait son stand de cuisine du monde, démonté depuis l'arrêté du préfet / © France Televisions C.François
A cet endroit du marché des Halles, Sabine tenait son stand de cuisine du monde, démonté depuis l'arrêté du préfet / © France Televisions C.François


Qu'est-ce qu'on mange, Sabine?

Sandwiches créoles, accras...la cuisine de Sabine sent bon les produits frais et le ''fait maison''. Mais la cuisinière ne s'arrête pas aux plats venus des Caraïbes, Sabine propose une cuisine du monde.

Rougails de saucisses, christophine farcie, tartare Indiana.....ce qui fait que le menu est souvent renouvelé et qu'on peut y revenir sans se lasser !

Mais le Covid-19 est venu bousculer l'équilibre de sa petite entreprise et, depuis quelques jours, Sabine réfléchissait à une façon de s'en sortir économiquement. Pas le choix.

Elle a bien entendu les annonces du gouvernement mais dans combien de temps arriveront les aides éventuelles aux travailleurs indépendants ? Sabine ne pouvait pas attendre et a décidé de modifier son cap. Elle a donc choisi de continuer à proposer sa cuisine du monde, mais avec des plats livrés à domicile.

Les demandes de ses clients ne sont pas pour rien dans cette décision, elle sait qu'elle peut déjà s'appuyer sur ce cercle-là, et pour convaincre d'autres clients de la rejoindre, elle compte sur le bouche à oreille et sur sa page Facebook.
Parmi les plats proposés par Sabine, ce Porc aux 4 épices, concocté maison. / © France Televisions C.François
Parmi les plats proposés par Sabine, ce Porc aux 4 épices, concocté maison. / © France Televisions C.François
 

Sabine : action - réaction

Sabine est donc passée en mode ''livraison'' depuis vendredi dernier. Elles s'effectuent entre 12h et 14h30.

Chaque jour un menu avec plat du jour, deux formules différentes au choix, une avec accras, plat et dessert, l'autre accompagnée d'une bouteille de Planteur. Il existe aussi l'apéro box qui propose une formule de 20 tapas, et sous une autre formule, les même tapas mais avec la bouteille de Planteur.

Ce menu simple et unique permet à Sabine de renouveler chaque jour le plat qu'elle propose mais aussi de tenir au mieux l'économie de son entreprise : achats en circuit court mais en quantité adaptée aux commandes, mise en place simplifiée en cuisine, organisation...elle compte démarrer la livraison de quinze lots quotidiens et monter en puissance en fonction de la demande.
Sabine a adopté le mode livraison à domicile et compte le conserver, même à la reprise des marchés / © France Televisions C.Françoi
Sabine a adopté le mode livraison à domicile et compte le conserver, même à la reprise des marchés / © France Televisions C.Françoi
Côté prix, un menu de base coûte 12 euros, les tapas 15, auxquels il faut ajouter 3 euros, somme forfaitaire pour la livraison, c'est le prix généralement pratiqué.

Ces prix qu'elle a voulu contenir, Sabine les gardera au-delà de la période Covid-19. Pour que le plaisir de découvrir les saveurs du monde puisse être partagé par le plus grand nombre, cloîtré à domicile.

Avec ses plats quotidiennement renouvelés, Sabine entend surprendre et ''aérer'' un peu le quotidien de ses clients, avec en prime le plaisir de la livraison à domicile ou au travail et les sourires et les mots échangés, à distance raisonnable, bien sûr.
 

Une vocation ignorée  


Lorsqu'on lui pose la question du pourquoi la cuisine, Sabine plonge dans ses souvenirs. Une enfance passée au milieu des plats créoles du restaurant familial lui avait sans le savoir imprimé le cerveau d'images, de goûts et de senteurs. Sans oublier la qualité de l'accueil et du service.

Un patrimoine culinaire qu'elle a enfoui durant de nombreuses années où elle a travaillé comme auxiliaire de puériculture et aide-soignante, en néo-natalité ou en Ehpad avant de bifurquer à nouveau. Cette fois-ci, la voilà technico-commercial(e) au service d'une grande entreprise. Elle conclut de beaux contrats mais voit peu ses efforts récompensés en fin de mois.

Alors, Sabine se lance le défi de sa vie : croire assez en elle pour créer sa propre entreprise. Et c'est parti ! Formation obligatoire d'hygiène alimentaire puis travail en cuisine et sur le marché tous les week-ends tandis que la semaine, elle suit la formation de Cuisinier chez Cap Formation à Saint-Nazaire.

Sept mois, sept jours sur sept, on lui promettait l'épuisement. Mais Sabine a tenu et beaucoup  appris de ses formateurs et de ses maîtres d'apprentissage. Un peu de théorie et beaucoup de pratique, la meilleure recette pour apprendre et comprendre, dit-elle.

Avec son tout nouveau service de livraison, Sabine se lance dans une autre aventure. Si ça marche, elle montera en puissance, et si ça marche encore plus, elle appellera sa fille. Une fille qui pratique déjà le joli métier de cuisinière.

 






 

Sur le même sujet

Les + Lus