Énergies renouvelables : Franck Cammas et Jean Le Cam font escale au port de Pornichet pour le projet Solid Sail

Tous les amoureux de voile et de course au large connaissent Jean Le Cam. Mais connaissez-vous le nouveau chargé de mission parlementaire Franck Cammas ? Ses premiers pas dans cette nouvelle fonction ont été faits en direction du projet Solid Sail, prototype installé à Pornichet.
Jean Le Cam (à droite)  et Franck Cammas (2e gauche), navigateurs émérites, sont venus voir le prototype de voile rigide Solid Sail, mis au point par les Chantiers de l'Atlantique et implanté au port de Pornichet
Jean Le Cam (à droite) et Franck Cammas (2e gauche), navigateurs émérites, sont venus voir le prototype de voile rigide Solid Sail, mis au point par les Chantiers de l'Atlantique et implanté au port de Pornichet © Bernard Biger Chantiers de l'Atlantique

Franck Cammas a récemment été nommé par le Ministère de la transition écologique et solidaire responsable d'une mission parlementaire sur la ''filière de fret maritime à la voile''.

Le marin a réservé sa première sortie officielle pour le projet Solid Sail / Æol Drive, conçu, développé et piloté par les Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire.

Le nouveau chargé de mission a pu examiner le démonstrateur de la voile rigide ainsi que le gréement installés depuis septembre 2019 sur la digue sud du port de plaisance de Pornichet.

Un mât de 15 m de haut pivotant  à 360°, équipé d'une voile en fibre de carbone et fibre de verre sont en recherche permanente de l'utilisation optimum du vent pour une aide à la propulsion.

Pour l'instant immobile et fixé au sol, l'ensemble, une fois validé, équiperait les bateaux de commerce pour réduire leur facture énergétique grâce à cette énergie renouvelable qu'est le vent.

Un premier prototype avait été testé sur le voilier de course au large du skipper Jean Le Cam mais aussi pendant un an sur le Ponant, un paquebot de croisière équipé de 300 mètres carrés de voile rigide.

Les équipes du chantier ont pu présenter des résultats encourageants de tests menés depuis plus de six mois, selon les Chantiers de l'Atlantique.

Par exemple, les progrès réalisés en termes de cinématique de pliage par rapport à la génération de voile précédente ainsi que les résultats en matière d'aérodynamique de l'ensemble qui se révèlent à la hauteur des objectifs d'efficacité.

Tout en échangeant avec Antoine Pichon, Denis Mehnert, Nicolas Abiven et Jean Le Cam, Franck Cammas a pu évoquer les prochaines étapes qui intègreront le développement d'un foc rigide et la simplification de l'accastillage.

Le démonstrateur est prévu de rester en place encore un an afin de mener à bien l'ensemble des tests prévus.

Les Chantiers de l'Atlantique effectuent en permanence des recherches théoriques et expérimentales concernant les navires de demain. L'économie de carburant ainsi que la limitation de l'impact sur l'environnement font partie des axes prioritaires.

La voile rigide et le gréement adéquat, une fois les tests et le prototype validés,pourraient équiper les bateaux de commerce afin de réduire la consommation de carburant et donc la pollution. Un pari gagnant-gagnant pour les chantiers navals, les armateurs ainsi que l'ensemble des populations.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergies renouvelables énergie environnement mer nature chantiers de l'atlantique économie transports transports maritimes