Cet article date de plus de 5 ans

Grève reconduite jusqu'à lundi sur le port de Nantes-Saint-Nazaire

Les agents du grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire ont reconduit, jusqu'à lundi, un mouvement de grève entamé mardi pour protester contre la loi travail, lors d'une assemblée générale vendredi.
Une nouvelle assemblée du personnel se tiendra lundi matin à 8h00 pour décider des suites du mouvement, a-t-on appris de source syndicale. La grève empêche tout mouvement de bateaux en entrée et en sortie du port, et une dizaine de bâtiments se trouvaient vendredi matin en attente au large.

Parmi les navires bloqués au port figure le BPC (Bâtiment de projection et de commandement) "Gamal Abdel Nasser" (l'un des deux BPC dans un premier temps vendus à la Russie avant que la vente ne soit annulée en août dernier sur fond de crise ukrainienne), vendu par la France à l'Egypte, qui devait effectuer une nouvelle sortie en vue d'achever la formation de son équipage égyptien. Sa livraison à l'Egypte, prévue le 2 juin, pourrait se retrouver décalée.

S'étendant sur plusieurs sites de Nantes jusqu'à St-Nazaire, le Grand Port Maritime est, avec 27,7 millions de tonnes traitées en 2013, le plus gros port de la façade atlantique. L'activité énergétique représente 70% du trafic, avec les activités de la raffinerie de Donges (importation de pétrole brut et exportation de produits raffinés), elle aussi bloquée par un mouvement contre la loi travail, de la centrale électrique de Cordemais (importation de charbon) et du terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne (importation de gaz naturel liquéfié).

avec AFP

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer sorties et loisirs social économie mouvement social