La fin de la grève votée à la raffinerie TotalEnergies de Donges en Loire-Atlantique et dans deux autres sites

Publié le Mis à jour le

Les salariés de la raffinerie de Donges, près de Saint-Nazaire, ont voté la fin de la grève. Ils avaient rallié le mouvement de grève nationale le 12 octobre. Deux autres sites ont également voté la fin de la grève.

La fin de la grève pour les salaires a été votée ce mercredi 19 octobre en milieu de journée à la raffinerie  de Donges, en Loire-Atlantique, a annoncé Fabien Privé Saint-Lanne, le secrétaire CGT TotalEnergies.

"En responsabilité et en conscience, l'arrêt de la grève a été annoncé pour le personnel d'exploitation à compter de 13h et pour le personnel de jour à compter de17h", a-t-il déclaré ce mercredi 19 octobre devant la presse à l'issue d'une assemblée générale.

Deux raffineries toujours en grève

La mobilisation des grévistes des sites pétroliers de TotalEnergies a nettement reflué mercredi avec la levée de la grève dans trois sites, quand deux autres ont décidé de poursuivre leur bras de fer avec la direction, le gouvernement martelant de son côté que la situation "continue à s'améliorer" sur le front des carburants avant les vacances.

Outre Donges, les salariés grévistes du site "Flandres" à Mardyck (Nord), près de Dunkerque (raffinerie et dépôt), et de La Mède dans les Bouches-du-Rhône (bioraffinerie et dépôt), ont "suspendu" leur mouvement mercredi soir, au moment où les équipes de nuit devaient prendre leur quart, a appris l'AFP auprès d'Eric Sellini, coordinateur national de la CGT pour TotalEnergies. 

En revanche, la grève a été reconduite à la raffinerie TotalEnergies de Gonfreville-L'Orcher près du Havre (Seine-Maritime) a-t-on appris auprès de la CGT, ainsi qu'à Feyzin dans le Rhône (dépôt, la raffinerie étant à l'arrêt pour raison technique).

20,8% des stations des Pays de la Loire en difficulté

La grève dans les raffineries et dépôts de TotalEnergies, faute d'accord avec la CGT sur des hausses de salaires, entraîne des conséquences toujours importantes sur de nombreux secteurs d'activité affectés par la pénurie de carburants.

En Pays de la Loire, 20,8% des stations étaient en difficulté ce mercredi 19 selon le ministère de l’écologie, ce taux était de 24,5% mardi.

Au niveau national, 22,8% des stations-service étaient toujours en manque d'essence ou de diesel mardi soir, selon la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.

Lundi, à la veille de la journée de mobilisation interprofessionnelle, les grèves avaient été reconduites sur trois raffineries sur sept et cinq gros dépôts de TotalEnergies, aggravant les tensions sur l'approvisionnement en carburant : les pénuries touchaient dimanche soir 30,1% des stations.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité