Protection de l'enfance. À Saint-Nazaire, un nouveau service d'accueil d'urgence pour les bébés protégés

En charge de la protection de l’enfance, le département de Loire-Atlantique vient d’ouvrir à Saint-Nazaire une nouvelle pouponnière pour accueillir des enfants de 0 à 3 ans confiés à l’Aide sociale à l’enfance.

Aux murs des couleurs tendres, dans les chambres des berceaux en bois verni. Ici tout est doux, apaisant. 

L'ancien centre médico-social du quartier Maupertuis de Saint-Nazaire renait après près d'un an de travaux. Une réhabilitation complète du bâtiment afin d'ouvrir le site "dans les meilleurs délais", précise le département.

Depuis début janvier, ce nouveau lieu est dédié à l'accueil d'urgence de bébés protégés. Des enfants confiés au département sur décision de justice. Le premier bébé est arrivé le 4 janvier. ils sont 7 aujourd'hui .

Cette pouponnière s’inscrit dans un nouveau service départemental d’accueil d’urgence, qui comprend un service de placement éducatif à domicile et un service d’accueil familial, pour répondre aux besoins croissants

Conseil départemental de Loire-Atlantique

"L'objectif était de créer un environnement apaisant et des locaux adaptés pour le bien-être des enfants placés tout en répondant au plus vite à l'urgence sociale, à la prise en charge de très jeunes enfants", précise le département.

La demande est forte et les places finissent par manquer. "Il y a une vraie fragilisation et précarisation des familles les plus vulnérables", explique Claire Tramier, vice-présidente du département en charge de la famille et la protection de l'enfance.

Il y a une dégradation de la situation des familles, liée à la crise, aux difficultés de soins et puis il y a une attention plus forte à la maltraitance des tous petits

Claire Tramier

Vice-présidente du département de Loire-Atlantique en charge de la famille et la protection de l'enfance.

"Mais il ne s'agit pas forcément de maltraitance", précise l'élue. "Parfois, ce sont des difficultés momentanées à prendre en charge l'arrivée d'un bébé."

Un lieu d’accueil d’urgence pour les bébés protégés

Le centre départemental enfance familles (CDEF) a pour mission d’assurer l’accueil d’urgence des enfants âgés de 0 à 18 ans. Il disposait jusqu’à présent de deux infrastructures à Saint-Sébastien-sur-Loire et Saint-Julien-de-Concelles, pour 30 bébés.

L’ouverture du nouveau site à Saint-Nazaire permet "le rapprochement des lieux d’accueils des domiciles des parents et de limiter au maximum les ruptures liées au placement. Notre offre n'était que sur l'agglomération nantaise. Les parents ont un droit de visite régulier et certains peuvent avoir des difficultés à se déplacer", rappelle Claire Tramier.

Les enfants de 0 à 3 ans sont hébergés pour une durée de quelques mois. Par la suite, soit un retour chez les parents est envisagé, soit l’enfant sera placé dans un lieu de vie plus pérenne, en famille d’accueil ou en maison d’enfants à caractère social. 

40 % des enfants placés à la naissance retournent dans leur famille au bout de 6 mois

Claire Tramier

Vice-présidente en charge de la famille et de la protection de l'enfance

"Un retour sous couvert d'un accompagnement renforcé et d'une prise en charge particulière", explique Claire Tramier. C'est dans ce contexte qu'adossé à la nouvelle pouponnière, un service de placement à domicile va voir le jour à Saint-Nazaire.

"Ce sont des enfants placés par le juge, mais qui restent à la maison. Ils sont surveillés par des professionnels, éducateurs, puéricultrices, techniciennes d'intervention sociale et familiale qui viennent à domicile très régulièrement, une à deux fois par jour", souligne la vice-présidente du département.

Ouvert 365 jours par an, 24h/24, 7j/7, le CDEF est là pour répondre à des situations d’urgence, en général faisant l’objet d’une mesure judiciaire.

Une équipe d’une trentaine de professionnels assure le fonctionnement du lieu. Elle est composée d'une cheffe de service, une puéricultrice, une psychologue, un médecin généraliste référent Santé Protégée, une éducatrice jeunes enfants, et un agent d’accueil.

Pour assurer le fonctionnement de la pouponnière, 7 jours sur 7 des auxiliaires de jour et de nuit veillent sur les bébés accueillis.

L’équipe du service de placement à domicile et d’accueil familial sera à terme complétée par quatre travailleurs sociaux et huit assistants familiaux.

La protection de l'enfance en chiffres

Fin 2023, près de 2 850 mineurs ont été confiés au Département, et 4 070 enfants ont été suivis dans le cadre d’une mesure d’accompagnement éducatif à domicile. En outre, le Département accueille et accompagne 850 jeunes majeurs.

Dans un contexte sanitaire et économique dégradé pour de nombreuses familles, ce chiffre est en forte augmentation.

En 2023, le nombre d’informations préoccupantes a progressé de 10 % par rapport à 2022. Sur la même période, le nombre d’enfants confiés a progressé de plus de 200

Conseil départemental de Loire-Atlantique

Michel Ménard, président du département, rappelle que "protéger les enfants en danger est une responsabilité importante et un devoir où il est essentiel de mobiliser des moyens humains et financiers."

"Cette nouvelle antenne du CDEF à Saint-Nazaire répond à des besoins urgents en permettant en particulier aux enfants protégés de rester proches de leur famille", ajoute l'élu.

Qui place les enfants et pourquoi ? 

Le placement d'un enfant est une mesure exceptionnelle de protection.

Elle est prise par le juge des enfants lorsqu'il estime que le maintien de l'enfant dans son milieu familial l'expose à un danger.

Le juge peut décider de placer un enfant lorsqu'il estime qu'un risque trop important pèse sur lui ou sur sa santé physique, sa santé mentale ou psychologique (troubles du comportement) sa sécurité physique (violences), sa sécurité matérielle (logement précaire), sa moralité (exposition à la délinquance), son éducation.

7 000 mineurs suivis en Loire-Atlantique

En Loire-Atlantique, près de 7 000 mineurs sont suivis par la protection de l’enfance, dont 4 070 mineurs accompagnés à domicile (mesures d’aides éducatives à domicile), et 2 850 confiés (en établissement ou familles d’accueil).

Le CDEF a une capacité totale d’accueil de 184 places.

En 2017, on dénombrait 94 pouponnières sur le territoire national, proposant 2 008 places au total. Ces établissements sont généralement gérés par le département, directement ou sous forme d’établissement public. Ils sont souvent rattachés à un foyer de l’enfance. Un tiers sont privés, majoritairement sous statut associatif.

En France, environ 10 000 bébés sont pris en charge dans des pouponnières.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité