Saint Nazaire : 6 bateaux écoles de la marine nationale française en escale au port ce week-end

Publié le Mis à jour le

Ils constituent "la ménagerie". A Saint-Nazaire 6 bateaux école de la marine nationale font escale ce week-end, quai du commerce. A bord 70 officiers en fin de formation.

A quai on ne voit qu'eux. Pas des géants des mers en construction en chantier mais bel et bien des navires opérationnels. Alignés, ils constituent "la ménagerie". "Chacal", "Jaguar", "Panthère", "Lynx", "Lion", "Tigre",  ils portent chacun des noms de félins. 

La flottille est arrivée vendredi 21 au soir, dans le soleil couchant pour s'amarrer. Des bateaux écoles sur lesquels quelques 70 jeunes officiers se font la main.

En mer, les manoeuvres ont duré une semaine. Et si les élégantes silhouettes grises attirent la curiosité des promeneurs, seuls certains jeunes en préparation militaire ont été autorisés à monter à bord. Une première.

Ils sont accueillis par Attila Andrieux, barreur à bord du bâtiment-école "La Panthère" : "j'ai fait un BTS mais ce n'était pas trop ce que j'aimais en fait. Je cherchais une autre voie. On m'a proposé la marine"

Cette rencontre est l'occasion pour ces jeunes visiteurs d'échanger avec leurs aînés et peut-être de conforter leur envie de grand large et de voyages.

En février, ils passeront cinq jours dans la base navale à Brest pour s'immerger encore davantage.

Léopold est en première. Il souhaite s'engager dans la marine. "Tout ce qui est navigation et mécanique c'est pas mon truc moi je voudrais plutôt faire fusilier marin"

"J'ai plusieurs options qui s'ouvrent à moi. Le but pour l'instant c'est vraiment de poursuivre mes études avant de m'engager", explique pour sa part Lina Rose, élève en terminale et en préparation militaire

Une spécificité de la marine nationale

Ces bateaux écoles sont une spécificité de la marine nationale française. On y apprend la navigation aux futurs officiers. Dix semaines en mer pour trois ans de formation. Ils sont actuellement 70 à bord en fin de cursus.

"Dans un mois ils quitteront la Bretagne pour rejoindre Toulon. Et ils appareilleront dans la campagne d'application Jeanne d'Arc avec un porte hélicoptère amphibie et une frégate légère furtive. Ce programme de cinq mois viendra conclure leur formation", raconte Lieutenant de Vaisseau Jean, commandant du bâtiment-école "Le Chacal"

Les six navires reprendront la mer ce lundi matin 24 janvier, cap au sud pour des navigations dites "plus techniques".