Saint-Nazaire : un procès hors normes pour juger des fraudes à la carte bancaire

Le Palais de Justice de Saint-Nazaire ne sera pas assez grand pour accueillir le procès des fraudes à la carte bancaire. / © France Télévisions Christophe François
Le Palais de Justice de Saint-Nazaire ne sera pas assez grand pour accueillir le procès des fraudes à la carte bancaire. / © France Télévisions Christophe François

Du 11 au 28 février, se tiendra à Saint-Nazaire un procès dont le motif est assez banal, des vols de cartes bancaires, mais dont le volume est inhabituel : des centaines de victimes. Des moyens exceptionnels sont prévus.

Par Olivier Quentin avec Myriam N'Guenor

Avec le procès de l'effondrement de la passerelle du Queen Mary II, le Palais de Justice de Saint-Nazaire avait déjà dû mettre sa salle d'audience aux dimensions d'une affaire hors normes.

13 ans plus tard, il a fallu à nouveau trouver des solutions pour accueillir une autre affaire hors normes mais heureusement bien moins pénible.

Le mardi 11 février prochain, s'ouvrira pour trois semaines un important procès pour des fraudes à la carte bancaire.
 

231 victimes et de multiples banques

Important notamment par le nombre de victimes : 231 auxquelles il faut ajouter les nombreuses banques également concernées.

L'enquête a commencé en juillet 2017 après le vol d'une carte bancaire sur le marché de Batz-sur-Mer en Loire-Atlantique. Le mode opératoire avait alors conduit les gendarmes à faire le lien avec d'autres vols de cartes bancaires ailleurs sur le territoire national.

Au final, les enquêteurs ont réalisé un imposant travail de recoupement et d'identification qui leur a permis de mettre fin à un vaste réseau. On estime le préjudice total à plus de 230 000 euros.

La plupart des personnes qui comparaîtront, viennent d'une même ville roumaine ou y ont des attaches.
 

16 hommes et 17 femmes

Domiciliés au moment des faits dans la région nantaise, ces 33 hommes et femmes sont accusés de vol en bande organisée, vol agravé en réunion ou encore d'escroquerie en bande organisée. 

Certains étant récidivistes, ils risquent 20 ans de prison.
 
La salle d'audience du Palais de Justice ne pouvait pas accueillir les 33 accusés, leurs avocats, interprètes et le public. / © France Télévisions Christophe François
La salle d'audience du Palais de Justice ne pouvait pas accueillir les 33 accusés, leurs avocats, interprètes et le public. / © France Télévisions Christophe François

La salle d'audience du Palais de Justice de Saint-Nazaire étant trop petite pour accueillir prévenus, avocats, traducteurs et public, il a été décidé de réquisitionner le Life, une salle de spectacle nazairienne installée dans la base sous-marine.

Une signalétique indiquera aux public le lieu de la tenue de ce procès pour lequel d'important moyens de sécurité ont également été prévus.

 

Sur le même sujet

Les + Lus