Vomissements, démangeaisons, langue nécrosée. Les chenilles processionnaires, un réel danger pour les chiens

Dangereuses pour les humains, mais aussi pour les animaux, les chenilles processionnaires arrivent de plus en plus tôt à cause du réchauffement climatique. Les chiens trop curieux peuvent connaitre de gros soucis de santé en les reniflant de trop près.

Attention chenilles processionnaires du pin en approche. Ces petites bêtes aux poils urticants provoquent d'importantes réactions allergiques chez l'homme, mais aussi chez les animaux. Les premières victimes sont souvent les chiens qui, en s'approchant trop près, se font piquer la truffe.

Le problème, on les retrouve partout. Que ce soit dans les jardins et les parcs de nos villes, l'invasion est d'autant plus dangereuse que le printemps est de plus en plus précoce. 

Des chenilles très dangereuses

Chiens et chats, un peu trop curieux, peuvent facilement entrer en contact avec ces petits insectes. Les chiens sont particulièrement concernés, en reniflant ou léchant une chenille, ils peuvent se retrouver rapidement en urgence vétérinaire.

La conséquence la plus importante et la plus grave, c'est au niveau de la langue, avec des morceaux de langue, voire toute la langue qui peut tomber au bout de quelques jours

Nicolas Gamard

Vétérinaire

Pour Nicolas Gamard, vétérinaire à la clinique des Écureuils à Saint-Brevin-Les-Pins (Loire-Atlantique), l'amputation de la langue, même juste un petit bout, peut affecter le quotidien de l'animal. 

Il y a un mois, Youpi, une jeune labrador, a fait une mauvaise rencontre dans un jardin. "Elle est tombée sur deux chenilles processionnaires. Elle est revenue quelques instants plus tard en vomissant", explique sa propriétaire. Heureusement pour la jeune chienne, la personne qui la gardait a eu les bons réflexes. Elle a lavé abondamment la langue du labrador avant de l'amener d'urgence chez le vétérinaire. 

Malgré les bons gestes, Youpi reste handicapée, elle a perdu définitivement un bout de langue. 

Symptômes et prévention 

Pendant une promenade en forêt, dans un parc ou même dans son jardin, si un animal est touché, il faut immédiatement consulter un vétérinaire ou appeler un centre antipoison vétérinaire.

Les signes cliniques peuvent survenir dans les deux heures qui suivent le contact et peuvent se manifester par des vomissements, l'apparition soudaine de bave et des démangeaisons sur la face ou les yeux.

Selon l'Observatoire des chenilles processionnaires, on peut observer rapidement un gonflement de la langue ou des babines. La langue est rouge et peut devenir noire dans les 24 à 48 heures avec un risque réel de nécrose.  

Si votre animal de compagnie est concerné par ces symptômes, il faut d'abord mettre des gants avant de le toucher, pour éviter de présenter vous-même des symptômes.

Il faut ensuite abondamment rincer la bouche et les babines de l'animal à l'eau froide pendant 15 à 20 minutes. Enfin, il est nécessaire de contacter au plus vite un vétérinaire. Il s'agit d'une urgence et le pronostic vital de l'animal peut être engagé.

Des chenilles qui fragilisent les forêts

Pour le ministère du Travail, de la santé et des solidarités, ces chenilles seraient également une menace pour les forêts.

D'importantes défoliations provoquant un ralentissement de la croissance des arbres infestés ont été observées par l'Office national des Forêts dans les Vosges.

Ces chenilles vivent en colonies sur l'essence d'arbres dont elles se nourrissent. Elles affaiblissent les arbres, qui deviennent plus vulnérables à d'autres attaques parasitaires.

Un phénomène de plus en plus précoce

D'ordinaire, ces petits insectes entament leur procession au mois d'avril. Mais avec des températures hivernales de plus en plus clémentes, le phénomène commence beaucoup plus tôt.

Depuis Noël, Nicolas Gamard, a opéré une dizaine de chiens blessés par des chenilles. Habituellement, ces rencontres ne surviennent que plus tard pendant le printemps.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv