Angers : l'inspection du travail et les syndicats assignent en justice le prestataire de l'hypermarché Casino

Géant Casino Angers / © France Télévisions / Céline Dupeyrat
Géant Casino Angers / © France Télévisions / Céline Dupeyrat

La DIRECCTE du Maine et Loire a saisi les référés du Tribunal de Grande Instance d’Angers pour que le prestataire qui accompagne l'ouverture du dimanche après-midi au Géant Casino cesse son activité. La CFDT était présente à l'audience ce jeudi 3 octobre à 9h30. Délibéré le 17 octobre. 

Par Evelyne Jousset

L’audience a eu lieu ce 3 octobre à 9h30. A l'initiative de l'Inpection du travail qui l'a estimé illégale. La CGT et la CFDT sont associés à cette plainte. 

L'affaire dure depuis le 25 aout et a été révélée par Médiapart. L'hyper marché Casino a été le premier en France à ouvrir ses portes le dimanche matin et l'après-midi. La direction avait trouvé une astuce pour contourner la loi sur le repos dominical des salariés. L'enseigne avait ouvert ses portes sans personnel, avec seulement des caisses automatiques et en faisant appel à des sous-traitants. 
Selon le groupe, il s'agit de rester compétitif. L'hypermarché Casino réalise 5% de son chiffre d'affaires le dimanche matin, "la concurrence, c'est internet pour nous aujourd'hui. L'hypermarché doit s'adapter. On a des clients de proximité, des étudiants, qui veulent pouvoir disposer de leur supermarché toute la journée et tous les jours".

Consensus syndical contre cette ouverture

La CGT a été le premier syndicat a avoir dénoncé l'expérimentation. L'inspection du travail a  procédé à des contrôles, les 1er et 8 septembre et relevé plusieurs infractions à la législation sur le travail du dimanche.

Elle a décidé d'assigner en justice le sous-traitant de Casino, la société Evénement, enseigne commerciale Etic accueil. Ce mercredi, la CFDT du Maine-et-Loire a annoncé qu'elle se joignait à cette action en justice.

Audience à l'enjeu syndical important 

Lors de l'audience l'Inspecttion du travail a estimé que "les salariés de la société évènement Ethic accueil, feraient un travail de caissier ou de caissières" " Faux et archi faux" a plaidé l'avocat du prestataire. " Les dispositions visées par l'inspection du travail ne s'appliquent pas à une société évènementielle. On s'attaque au prestataire, mais en realité on voudrait assigner Casino" a estimé l'avocat du sous-traitant.  
Le délibéré est fixé au 17 octobre.  
 
Geoffroy de Péretti, Président de la société événement Ethic accueil à la sortie de l’audience / © France Televisions - Céline Dupeyrat
Geoffroy de Péretti, Président de la société événement Ethic accueil à la sortie de l’audience / © France Televisions - Céline Dupeyrat

Sur le même sujet

Les + Lus