Angers de nouveau première ville où il fait bon vivre en France, on vous dit pourquoi

Angers est la première ville française où il fait bon vivre si l'on en croit le palmarès 2023 de l'association "Villes et villages où il fait bon vivre" publié lundi 27 février. Espaces verts, investissements publics, économie dynamique...Cinq raisons expliquent sa position en haut du classement.

Le charme de la douceur angevine a de nouveau eu raison du classement de l'association Villes et villages où il fait bon vivre. Angers figure en tête de la liste publiée par le Journal du dimanche, et ce pour la deuxième année consécutive. 

Le palmarès 2023 s'est appuyé sur deux nouveaux critères : la protection de l'environnement, et la sécurité appréciée au niveau municipal (et non plus départemental). 

L'indétrônable capitale de l'Anjou aurait-elle trouvé la recette miracle d'une vie urbaine heureuse et apaisée ?

Rien n'est moins sûr, mais la ville détient à son actif au moins cinq atouts qui participent de la qualité de vie qu'elle offre à ses habitants, et à ceux de l'agglomération Angers Loire Métropole.

1. Des investissements dans l'espace public 

Angers est une ville où on ne lésine pas sur l'aménagement urbain pour améliorer le cadre de vie. En témoigne la remise au goût du jour du Centre des congrès entre 2018 et 2019. La salle de spectacle est désormais équipée d'un auditorium pour accueillir ses 25 000 congressistes annuels. 

La nouvelle patinoire d'Angers - Angers Iceparc - a aussi ouvert en 2019 pour remplacer l'ancienne qui datait de 1982. Le nouveau complexe est doté de deux pistes et de 3 500 places pour accueillir les supporters du club de hockey des Ducs d'Angers, qui évolue au plus haut niveau, au sein de la Synerglace Ligue Magnus. 

  • Extension du tramway 

Le réseau de tramway angevin est en travaux depuis 2017 pour intégrer un tracé de 10 km supplémentaires d'est en ouest. Il offrira deux nouvelles lignes qui complèteront la ligne historique ouverte il y a 12 ans pour mieux desservir la ville, en particulier les facultés, et désenclaver certains quartiers. 

La ligne B reliera le quartier populaire de Monplaisir à celui des facultés de Belle-Beille, en passant par le centre-ville. Un pont a été construit sur la Maine au niveau de la place Molière pour permettre aux tramways de franchir la rivière. Il sera aussi accessible aux vélos et aux piétons.

Ce chantier vise également à réduire l'utilisation de la voiture en ville. La mise en service des nouvelles lignes B et C est prévue pour le 8 juillet 2023.

  • Rénovation du château d'Angers

La ville est aux petits soins de son patrimoine riche et ancien à l'image de l'ancienne forteresse royale, qui est l'un des 22 châteaux de la Loire. 

Victime d'infiltrations, la façade nord du château est en travaux jusqu'à la fin de l'année 2023 pour remplacer les joints de ciment qui asphyxiaient la structure par du mortier d'origine à base de sable et de chaux. 

Les visiteurs pourront accéder à l'intérieur des tours du château à l'issue du chantier. 

  • Ville verte

Angers est placée en tête du classement des villes vertes de l'Observatoire des villes vertes, qui ne concerne que les espaces verts et non la politique écologique de la ville.

Elle abrite une vingtaine de parcs et de jardins ainsi que de nombreuses guinguettes bordant la Loire ou la Maine. Angers comptabilise 100m2 d'espaces verts par habitant, soit le double de la moyenne nationale.

Les espaces verts représentent 14 % de la surface de la ville, sans compter les forêts. Parmi ces écrins de verdure comptent le parc pédagogique Terra Botanica et le Jardin des Plantes, un jardin à l'anglaise dessiné en 1905 par Édouard André. Une collection d'arbres centenaires s'y dressent sur 4 hectares.

Le parc Saint-Serge s'est quant à lui métamorphosé en quelques années. D'un hangar SNCF de tôle, de béton et d'enrobé, il a été remplacé par 5 hectares de verdure et de végétation. 

Cet attrait pour le végétal se traduit aussi au niveau éducatif et économique. Un penchant qui pourrait bien être un lointain héritage du roi René d'Anjou, passionné de botanique. 

2. Un pôle économique florissant

L'économie angevine est diverse. La recherche, l'éducation et la santé y occupent une grande place, mais la ville se démarque surtout grâce à son dynamisme dans la filière végétale et dans la recherche agricole en laboratoire, ce qui en fait le premier pôle horticole d’Europe.

Angers mise aussi sur l’électronique de pointe depuis les années 2000.  La ville s’est vue remettre le label French Tech pour accompagner le développement de projets innovants et de start-up.

La Cité de l’objet connecté s'y est implantée en 2015 avant d'être reprise par la région Pays de la Loire et le réseau We network pour être transformée en Technocampus à Verrière-en-Anjou. Objectif : mettre en relation porteurs de projet et industriels pour concourir à l'innovation dans la filière numérique.

La capitale du Maine-et-Loire profite de l'émulation de son département. En 2021, 9 640 créations d'entreprises ont été enregistrées par la Chambre de commerce et d'industrie du Maine-et-Loire (dont la moitié à Angers Loire Métropole), contre 5 329 créations en 2017. Plus du tiers sont des entreprises individuelles.

3. Une ville jeune et étudiante

La population d'Angers est jeune : 40% des habitants de la belle endormie ont moins de 30 ans.

Elle est aussi la 11ème ville étudiante de France selon le classement 2022-2023 de l'Étudiant. Les étudiants représentent 19% de la population, soit un Angevin sur cinq.

Les études proposées à Angers s'illustrent par leur diversité au sein de deux universités et des quatre campus. De nombreuses écoles privées y ont également élu domicile, comme l'ESEO (école d'ingénieurs), l'ESSCA (école de commerce) ou l'ESA (école supérieure d'agriculture).

Depuis la rentrée 2018, l’ISTOM - École supérieure d'agro-développement international - s'y est aussi installée. Elle s'inscrit dans un département proactif en matière de recherche et d’innovation végétale. L'école forme des ingénieurs spécialistes des filières agricoles.

Plusieurs dispositifs d'accueil sont proposés par la ville à destination des étudiants. Un "Pack Bienvenue" leur permet de recevoir un chéquier contenant des réductions et places offertes pour profiter d'activités sportives et culturelles, et ainsi découvrir la ville tout en "économisant 200 €"

Le service Vélocité offre la possibilité d'accéder à un vélo prêté gratuitement pendant 24 mois sur présentation d'un dossier A'tout complet et d'une carte étudiante.

Ces économies ne sont pas à négliger, car Angers est la ville étudiante où la hausse du coût de la vie a été la plus forte en 2022, notamment à cause de l'explosion des loyers selon le syndicat étudiant UNEF. 

4. L'immobilier prend de la valeur

L'attractivité d'Angers draine une population croissante. L'agglomération Angers Loire Métropole a franchi le seuil des 300 000 habitants en 2019, dont 155 850 Angevins, soit 954 habitants en plus par an entre 2013 et 2019 selon l'Insee.

Le marché de l'immobilier angevin continue par conséquent à gagner de la valeur.

  • Achat de biens

Le prix des biens au mètre carré est supérieur de 34% à la moyenne du département. Il atteint un prix de 3 461€/m² selon une enquête de Capital. Une valeur qui a augmenté de 38,1% entre 2020 et 2023.

"Le département connaît une augmentation constante des prix de l'immobilier depuis 5 ans, avec une accélération en 2021", constate l'Agence départementale d'information sur le logement du Maine-et-Loire (ADIL 49) en octobre 2022.

Le coût des appartements a augmenté de 18% à l'achat, et de 9% pour les maisons. Le prix médian* s'établit à 295 000 € (prix net vendeur hors frais d'agence et de notaire) pour une maison (+25 000 €), et 150 000 € pour un appartement (+20 000 €).

"Pour devenir propriétaire d'une maison à Angers, les acquéreurs devront disposer d'un revenu supérieur à 4 500 € par mois", conclut l'ADIL 49, qui souligne que cette flambée des prix éloigne les familles les plus modestes de la propriété. 

  • Location de biens

Les loyers aussi sont à la hausse. Ils ont progressé de 3,2% par rapport à 2022, et de plus de 10% sur les cinq dernières années.

"Hors charges, le loyer médian* des appartements, toutes surfaces confondues, à Angers est fixé à 11 €/m² sur les 4 trimestres 2022", rapporte Capital à partir des données de l'Observatoire Clameur.

  • Des projets de rénovation immobilière d'ampleur

Plusieurs projets immobiliers sont en cours pour répondre à une demande de plus en plus importante.

Un nouveau quartier d'affaires avec 70 000 m² de bureaux verra le jour en 2025 à la gare TGV de Saint-Laud. Ce projet a vocation à redynamiser la ville à un emplacement stratégique depuis le développement de la ligne grande vitesse Grand Ouest, qui a rapproché Angers et Paris. La gare devient un pôle économique avec une création estimée de 5 000 emplois dans le tertiaire.

Les quartiers prioritaires Monplaisir et Belle-Beille font l'objet d'un programme de renouvellement urbain à hauteur de 500 millions d'euros. L'objectif est de revaloriser ces quartiers et d'y favoriser la mixité sociale d'ici 2026.

Ce renouveau passe par la destruction et la rénovation de logements jugés vétustes et trop énergivores. L'espace public sera réaménagé avec l'agencement d'une allée verte et la construction d'un pôle santé. Le complexe sportif de Monplaisir a déjà été entièrement rénové et inauguré en octobre 2022.

*Le prix médian indique que la moitié des loyers/ventes ont un prix au mètre carré inférieur et l'autre moitié ont un prix au mètre carré supérieur. Cet indicateur est plus représentatif qu'une moyenne car il est moins influencé par les valeurs extrêmes.

5. Une vie culturelle effervescente

La Ville d'Angers est depuis longtemps engagée pour la culture, conçue comme une source de lien social et de vie collective et citoyenne.  

La municipalité a initié en 1998 la Charte Culture et Solidarité, qui regroupe associations et structures culturelles dans l'objectif de faciliter l'accès à l'art et à l'expression artistique sous toutes leurs formes aux personnes isolées, en situation de précarité ou en situation de handicap.

Plusieurs salles de spectacles permettent d'accueillir séances de cinéma, danse, théâtre ou concerts : Le Quai, Le Chabada, Amphitéa, le Grand Théâtre, les 400 Coups ou encore le Centre des congrès. Ce dernier est l'un des deux lieux de résidence de l'Orchestre national des Pays de la Loire.

Angers reçoit aussi de nombreux festivals historiques qui mettent à l'honneur une variété d'arts :

  • Les Accroche-cœurs, festival de théâtre de rue (depuis 1998)
  • Festival Angers BD pour la bande dessinée (depuis 1999)
  • Festival Premiers Plans, dédiées aux "premières œuvres cinématographiques européennes" (depuis 1989)
  • Festival d'Anjou, pour le théâtre (depuis 1950)
  • Tempo Rives, festival de musiques actuelles (depuis 2009)
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité