• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Angers : la lutte contre le gaspillage alimentaire crée de l'emploi

Comerso emploie des salariés en insertion de l'association Envie pour conduire ses camions frigorifiques / © Olivier Quentin
Comerso emploie des salariés en insertion de l'association Envie pour conduire ses camions frigorifiques / © Olivier Quentin

Comerso, une société installée notamment à Angers, signe un partenariat avec l'association d'insertion Envie. Celle-ci lui fournira les chauffeurs qui conduiront ses camions frigorifiques. Comerso va chercher les invendus dans les grandes surfaces pour les livrer aux associations caritatives.

Par Olivier Quentin

Le petit camion frigorifique s'arrête derrière le Super U de Tiercé, au nord d'Angers. Le chauffeur est un employé de l'association d'insertion Envie. Il vient prendre une quinzaine de caisses pleines d'aliments frais qui sont à la veille d'être périmés.

"Bien gérer un magasin, nous explique Sébastien Douillard le gérant de la grande surface, c'est avoir suffisamment pour ne pas manquer mais pas trop pour éviter de jeter. " 

1,5 % d'invendus au rayon frais


Le frais, ce sont 9000 références différentes dans ce magasin. Impossible de tout vendre à temps. Mais on a quand même fait des progrès pour limiter les invendus qui s'élèvent aujourd'hui à 1,5 % de la totalité du frais.

La poubelle, ça coûte de l'argent. "Ce que je ne jette pas, je ne le paye pas" poursuit SébastienAlors bien avant la loi Garot qui depuis 2016 oblige les grandes surfaces à donner leurs invendus aux associations caritatives, ce magasin avait sollicité Comerso. Cette société de conseil l'a aidé à gérer cette question des invendus avec plusieurs solutions.

D'abord une banque réfrigérée dédiée aux produits proches de la date limite de consommation. Un étiquetage conçu par Comerso affiche sur chaque produit son prix-promotion avec la mention "Date courte".

Dans une banque réfrigérée dédiée, un étiquetage affiche la promotion et prévient de la prochaine péremption / © Olivier Quentin
Dans une banque réfrigérée dédiée, un étiquetage affiche la promotion et prévient de la prochaine péremption / © Olivier Quentin

Ensuite, à J-1 de la date de péremption, les invendus sont stockés dans une chambre froide avant d'être acheminés vers des associations caritatives pour y être immédiatement distribués.

Comerso intervient encore car ce sont ses camions frigorifiques qui assurent ce transport. La grande surface défiscalise à hauteur de 60 % de leur valeur les denrées données. Cette réduction d'impôt et les économies faites sur les poubelles lui permettent de rétribuer les services de Comerso.

Tendre vers le zéro déchet


"On commence par faire le bilan déchet par an avec la grande surface explique François Vallée de la société Comerso. Et on lui propose des solutions de gestion pour tendre vers le zéro déchet." Enfin, pour les invendus, Comerso prend en charge l'acheminement quotidien des dons vers les associations. 
Les produits invendus frais sont immédiatement mis en rayon aux Restos du Coeur / © Olivier Quentin
Les produits invendus frais sont immédiatement mis en rayon aux Restos du Coeur / © Olivier Quentin

Au Restos du Coeur d'Angers, on vante ce type de partenariat. Comme dans toutes les associations caritatives, on vit en partie de la "ramasse", les invendus des petits commerces et des grandes surfaces. Mais ces invendus ne sont pas toujours de qualité et il faut faire du tri. C'est parfois 30 % du don qu'il faut jeter.

Les caisses de denrées que nous recevons sont toutes impeccables...
 

"Comerso assure un tri en amont précise Louis Samoyeau, co-responsable de l'antenne Angers-Thiers des Restos du Coeur. Les caisses de denrées que nous recevons sont toutes impeccables, propres et prêtes à être mises en rayon." Autant de temps de gagné. Le jour-même, les denrées sont distribuées aux bénéficiaires.

Doubler les emplois d'ici 2020


Et cette gestion des invendus crée de l'emploi. La collaboration entre Comerso et Envie a permis d'embaucher 23 chauffeurs dans l'ouest. Des emplois destinés aux personnes en insertion. La convention nationale signée ce mercredi permettra on l'espère de doubler ce chiffre d'ici 2020.

Comerso, société de gestion des invendus

Créé en 2013, Comerso a permis de redistribuer en France plus de 6000 tonnes de denrées alimentaires invendues.
Soit 13,2 millions de repas pour les associations caritatives, dont plus de la moitié sur la seule année 2017.
L'objectif pour 2020 est de redistribuer 20 000 t de denrées invendues.

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus