Angers : une nouvelle halte de nuit pour les personnes sans domicile fixe

Un hébergement pour les personnes sans domicile fixe est ouvert à Angers / © France3 Pays de la Loire / Jean-Marc Lalier
Un hébergement pour les personnes sans domicile fixe est ouvert à Angers / © France3 Pays de la Loire / Jean-Marc Lalier

Depuis le 14 décembre dernier, ce lieu propose 61 places d'hébergement et offre maintenant des meilleures conditions d'accueil des personnes orientées par le 115.

Par Jean-Marc Lalier

Angers, un début de soirée comme les autres, la file d’attente est déjà longue pour espérer trouver un hébergement pour une nuit.
Ici, 80 personnes environ, des familles avec enfants, des demandeurs d’asile, des SDF, attendent dans le froid de la nuit un lit au chaud pour dormir.

Le site propose 61 places d’hébergement, soit 40 places pour les familles et 21 places pour les hommes seuls.
Les associations et les bénévoles apportent un peu de nourriture et de chaleur humaine, le temps d'attendre l’ouverture de la grille à 20h.

Une dame vient de Géorgie, elle a quatre enfants :

Je viens ici toutes les nuits depuis un mois. Le jour, je suis dans les rues avec mes enfants

Ce nouveau site de mise à l’abri, "Halte de nuit",  est situé rue du chemin de Traverse, près du boulevard Pierre de Coubertin, il remplace celui de la rue René Rouchy.


Cette structure d'hébergement d'urgence est financée par l’Etat, elle apporte quelques améliorations par rapport à l’ancien site comme la possibilité de prendre un petit déjeuner (apporté par les Restos du Cœur), un enrobé au sol et plus de sanitaires.

La première chose qui change, c'est la dignité avec laquelle les personnes sont accueillies, plus de sanitaires, des espaces qui sont dédiés à la prise du petit déjeuner, et une qualité de literie qui n’a rien à voir puisque l’on avait des vieux lits de camps issus de surplus militaires. Là il y a des matelas et des lits pour tout le monde évidemment, ça permet un autre confort en terme d'accueil.

explique Christophe Béchu, maire d'Angers.

21h30, il n’y a plus de place, une mère avec ces trois enfants va être prise en charge par les bénévoles et les associations afin de trouver pour cette famille une solution pour cette nuit.

► Le reportage de la rédaction

 

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus