A Beaucouzé, Evolis ouvre une maison du bien-être pour ses 380 salariés

La maison des assistantes maternelles ouverte depuis le 4 juin / © Evolis
La maison des assistantes maternelles ouverte depuis le 4 juin / © Evolis

Depuis 10 ans, le fabricant d'imprimantes Evolis était déjà très engagé dans le bien-être au travail (salles de sports et de massage). Cette fois, il va plus loin en ouvrant une maison des assistantes maternelles pour accueillir 16 enfants de 0 à 3 ans. 
 

Par Thierry Bercault

Evolis, c'est l'entreprise idéale où tout le monde rêverait de travailler. Créée il y a 20 ans à Beaucouzé, dans le Maine-et-Loire, pour fabriquer des imprimantes à carte, la petite start-up affiche une réussite insolente. Aujourd'hui, elle emploie 380 personnes, exporte 90 % de sa production et possède des bureaux situées à Miami, Boston, Singapour, Shanghai, Tokyo, Bombay, Lisbonne, Paris et Lyon..

Mais le plus étonnant, c'est qu'elle se préoccupe au plus haut point du bien-être de ses salariés. Depuis 2007, elle leur offrait la possibilité de pratiquer le sport en entreprise dans une salle équipée lors de la pause-déjeuner ou de venir se faire masser pour se détendre. Cette fois, Evolis monte d'un cran dans cette volonté. 

Travailler avec plaisir

Elle vient d'ouvrir des bâtiments flambant neufs de 270 m2 pour mettre en oeuvre cette politique bienveillante. D'un côté, une maison des assistantes maternelles (la MAM) regroupant 4 professionnelles capables d'accueillir 16 enfants de 0 à 3 ans. Dans un autre bâtiment, un espace déjeuner détente comme à la maison. Une salle de sport avec des appareils, des cours collectifs et un coach qui vient de l'extérieur, une salle de massage, une salle de sieste et un club house où l'on peut venir jouer au baby foot après le café.
 
un mobilier adapté aux jeunes enfants de 0 à 3 ans / © evolis
un mobilier adapté aux jeunes enfants de 0 à 3 ans / © evolis
"Ça nous a coûté une blinde" reconnait le Pdg et co-fondateur d'Evolis, Emmanuel Picot. "Mais nous ne faisons pas cet investissement pour être rentable. Nous en rêvions depuis le début il y a 20 ans. Notre objectif, c'est que tout le monde vienne travailler avec plaisir". 

De fait, l'objectif est atteint. La MAM qui a ouvert ses portes le 4 juin accueille déjà 12 enfants dont 8 de salariés d'Evolis. Et les jeunes papas en son ravis. C'est le cas de Jérémie Viel qui travaille au bureau recherche et développement depuis 5 ans.

"Je venais de déménager et je n'avais plus de nounous" confie-t-il. "C'était la galère. Ici, nous avons retrouvé la même qualité de service qu'avant, voir mieux. Les locaux sont confortables. Il y a un sas pour changer les enfants. On peut les voir à travers des hublots. Le mobilier est adapté à leur taille, c'est top."

Une entreprise engagée

Dans quelques jours, le reste des activités ouvrira et là aussi Jérémie Viel, un grand sportif,  y trouvera son compte. "Avoir des installations sur place, ça évite de courir pour aller s'entraîner. On peut faire connaissance avec des collègues d'autres services et le coach qui vient une fois par semaine permet de s'améliorer."
 
La maison du bien-être, lieu de convivialité pour les salariés d'Evolis / © Evolis
La maison du bien-être, lieu de convivialité pour les salariés d'Evolis / © Evolis

Evolis a reçu l'an dernier le trophée des Mille et une vie pour sa politique de la qualité de vie au travail. En inaugurant  son "jardin", elle affiche au grand jour ses qualités altruistes.
"On était trop discret" explique Emmanuel Picot. "Ce sont les salariés qui nous ont poussé à nous rendre plus visibles"

Evolis, c'est moins connu, se veut aussi une entreprise engagée. Depuis 10 ans, elle accompagne des projets humanitaires. Elle réalise du mécénat sportif et culturel comme par exemple le financement du SCO rugby et du Festival premier plan. Elle travaille aussi à laisser le moins d'empreinte carbonne sur la planète.

"Ici, on a gardé l'esprit start-up du départ" résume Jérémie Viel. "On est cool mais pro".  Et ça se voit lorsque l'on visite les locaux de l'entreprise : espaces collaboratifs, canapés dans les open space et horaires à la carte.
 
inauguration de la maison des assistantes maternelles
de gauche à droite: Emmanuel Picot, Président d'Evolis; Cecile Belanger, Vice-Présidente d'Evolis; Didier Roisné, maire de Beaucouzé; Christophe Béchu,maire d'Angers / © Evolis
inauguration de la maison des assistantes maternelles de gauche à droite: Emmanuel Picot, Président d'Evolis; Cecile Belanger, Vice-Présidente d'Evolis; Didier Roisné, maire de Beaucouzé; Christophe Béchu,maire d'Angers / © Evolis

Sur le même sujet

Les + Lus