Escroquerie. Guillain Méjane, le "Madoff du Maine-et-Loire", jugé à partir de ce lundi 8 janvier

durée de la vidéo : 00h06mn14s
Guillain Méjane est soupçonné d’avoir escroqué une cinquantaine de personnes, en utilisant le même procédé que l'escroc américain Bernard Madoff, une pyramide de Ponzi ©Jérémy Armand, Elise Coussemacq et William Sabas / France Télévisions

Surnommé le "Madoff du Maine-et-Loire", Guillain Méjane est soupçonné d’avoir escroqué une cinquantaine de personnes, en utilisant le même procédé que l'escroc américain, une pyramide de Ponzi. Il comparait pour escroquerie, blanchiment de fraude fiscale et fourniture illégale de services financiers.

Entre Angers et Saumur, Le Guédeniau est un petit village idéal pour se mettre au vert. Derrière les hauts murs d'une ancienne bâtisse se cache l'homme qui valait 16 millions d'euros, le montant d'une escroquerie hors norme dont il ne reste plus rien.

Dans la cour, finies les voitures de luxe, des véhicules saisis par la justice comme la plupart de ses biens. Interpellé chez lui le 2 juin 2015 et placé depuis sous contrôle judiciaire, Guillain Méjane, âgé de 41 ans, se fait discret dans l'attente de son procès. Il est poursuivi par 54 victimes.

"C'est quelqu'un que les différentes victimes décrivent comme très charismatique, qui a beaucoup de bagou, qui s'exprime très bien, qui est très sûr de lui, très convaincant, très déterminé, qui connaît beaucoup de monde, qui parait avoir très bien réussi dans son activité professionnelle", explique Me Myriam Mayel, avocate de parties civiles.

Je pense que l’on peut considérer Guillain Méjane comme quelqu'un de très intelligent. Il est extrêmement subtil, il est extrêmement fin, il s'exprime très bien. Il a beaucoup de charisme, il est sympathique.

Me Franck Normandin

Avocat de parties civiles

"Je ne dresse pas là le portrait idéal d'une forme d'escroc, mais il faut lui reconnaître des qualités qui sont réelles", ajoute Me Franck Normandin.

Son pouvoir de séduction éclot aux yeux du grand public sur les cimes du toit de l'Afrique en 2008. Né sans jambes et avec un bras en moins, Guillain Méjane gravit le Kilimandjaro sous les caméras d'une émission de télé-réalité avec neuf autres candidats en situation de handicap.

"Il a mis tout le monde en confiance"

Au sein du groupe, Catherine Dedieu Lugat s'est tout de suite bien entendue avec le jeune Angevin. Quelques années plus tard, lorsqu'il lui présente sa société d'investissement, la photographe se sent en confiance.

C'était un jeune homme très beau, avec un sourire d'enfant. Dès qu'il souriait, je pense que tout le monde lui donnait le bon Dieu sans confession. Il a mis tout le monde en confiance.

Catherine Dedieu Lugat

Ex-cliente de Guillain Méjane

Guillain Méjane promet des rendements à deux chiffres et affirme qu'une partie des bénéfices sera reversée à des œuvres caritatives. Catherine lui confie 24 000 euros, une somme qu'elle a reçue de son assurance après son accident. Elle lui précise qu'elle aura bientôt besoin de cet argent pour s'acheter une voiture adaptée à son handicap.

"Je lui explique d'où vient cet argent et à quoi il va servir. Il me rassure, m'explique tout le montage financier de l'investissement, en m'expliquant qu'à tout moment, je peux sortir cette somme quand j'en aurai besoin. Donc de ne pas m'inquiéter ; le jour où je devrais retirer cette somme pour acheter la voiture, elle sera à ma disposition, plus les intérêts", confie Catherine Dedieu Lugat.

Son argent, Catherine ne le reverra jamais, tout comme des dizaines d'autres prêteurs, originaires pour la plupart du Maine-et-Loire, issus d'un même milieu social. Un milieu qu'il rencontre grâce à son associé Gaëtan d'Oysonville. 

"Beaucoup de personnes appartiennent au milieu de la noblesse", confirme Me Franck Normandin. "Tout ça se fait dans un cercle très proche. Et c'est soit un ami, soit quelqu'un de la famille, soit un ami de la famille ou un ami d'ami", ajoute Me Myriam Mayel.

Près de 16 millions d'euros partis en fumée

Les montants confiés à la société d'investissement Now For Tomorrow (NFT) varient entre 5 000 euros et 5 millions d'euros. Mais fin 2014, les clients apprennent la faillite de l'entreprise. Son ancien associé l'accuse d'avoir mis en place une pyramide de Ponzi.

Où sont passés les millions d'euros partis en fumée ? La piste de l'argent mène à Hong Kong, sur un compte de la HSBC, où est domicilié le fonds d'investissement dirigé par Guillain Méjane.

Pendant deux ans, celui qui se présente comme un petit génie de la finance dilapide en réalité l'essentiel sur les marchés. C'est la conclusion des enquêteurs, des pertes camouflées grâce à une arnaque.

"La pyramide de Ponzi est un système qui consiste à collecter des fonds auprès d'investisseurs. Quand le premier demande la récupération des fonds qu'il a investis, en réalité ce ne sont pas ses fonds à lui qu'on lui rend, on lui rend les fonds des autres, explique Me Franck Normandin. En faisant comme ça, la personne n'a aucune alerte puisque effectivement ses fonds lui sont rendus".

À un moment donné, il n'est pas possible de trouver suffisamment d'investisseurs pour rembourser les précédents. C'est un système financier qui ne peut aboutir que sur une escroquerie et c'est la raison pour laquelle on a comparé le prévenu à Madoff aux États-Unis.

Me Franck Normandin

Avocat de parties civiles

Selon les enquêteurs, les deux hommes ont collecté 15,3 millions d'euros, dont 10,6 millions investis sur les marchés financiers via des sociétés de courtage. Près de 2 millions auraient servi au remboursement de certains investisseurs, 1 million à rémunérer un salarié à Londres.

Guillain Méjane est soupçonné d'avoir détourné 1,6 million pour son train de vie personnel, bateau, voiture de luxe, mais aussi un mariage somptueux en Italie. "Ironie de la situation, il a invité un très grand nombre d'investisseurs qui ont trouvé que ce mariage était magnifique, grandiose et que c'était une très belle cérémonie, souligne Me Franck Normandin. La suite des événements a permis de considérer que les invités avaient payé eux-mêmes ce mariage sur leurs fonds personnels".

"J'ai besoin de croiser son regard"

Après neuf années d'une enquête tentaculaire, les partis civiles attendent beaucoup du procès qui s'ouvre ce lundi 8 janvier au tribunal correctionnel de Paris, pour percer le mystère Guillain Méjane.

"J'ai l'impression que c'est un jeune homme qui voulait réussir à tout prix, faire une démonstration auprès de ses proches qu'il était capable de réussir malgré son handicap de naissance, avance Catherine Dedieu Lugat. Ça reste une escroquerie quoi qu'il en soit. J'espère en être indemnisé, mais à mon avis, il a eu tout le temps d'organiser son insolvabilité."

J'ai envie de voir Guillain, je veux croiser son regard, je veux comprendre s'il a mesuré ce qu'il a fait ou si ça fait juste partie d'un épisode de sa vie de mytho. Je crois que j'ai besoin d'exprimer ma colère et mon dépit en fait.

Catherine Dedieu Lugat

Ex-cliente de Guillain Méjane

Depuis le début de l'affaire, Guillain Méjane se dit innocent et évoque un piratage de son compte. Contacté, il nous a écrit le message suivant. "Moi ça fait dix ans que je ne suis plus qu’une ruine physiquement, je veux simplement lutter pour balancer correctement les responsabilités du gâchis qu’a été notre société. Le reste n’est pas dans mes mains".

Guillain Méjane encourt cinq ans de prison et 375 000 euros d'amende. Son associé est également renvoyé devant le tribunal, pour complicité d'escroquerie.

Le père de Guillain Méjane est par ailleurs jugé pour recel et blanchiment de fraude fiscale. La tante et la grand-mère de Gaëtan d'Oysonville sont poursuivies pour blanchiment de fraude fiscale.

Un reportage de Jérémy Armand, Elise Coussemacq et William Sabas

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité