Football. L'ex-président d'Angers SCO, Saïd Chabane, placé en garde à vue

Deux semaines jour pour jour après avoir démissionné de ses fonctions de président du club de football de Ligue 1 Angers SCO, Saïd Chabane a été placé en garde à vue par la police judiciaire de Nanterre mardi 4 avril.

La saison 2023-2024 d'Angers SCO aura définitivement été marquée du sceau de l'accablement. 

L'ex-président mais actuel propriétaire du club, Saïd Chabane, a été placé en garde à vue ce mardi par la police judiciaire de Nanterre selon une information de LCI confirmée par maître Bernard Benaiem, avocat de l'intéressé.

L'homme de 58 ans est soupçonné de "blanchiment d'argent en bande organisée". L'enquête préliminaire ouverte depuis juin 2022 au parquet de Bobigny vise également des faits d'"exercice illégal de la profession d'agent sportif" et a été confiée au service central des courses et jeux.

"Je demande à tous les médias de faire la différence entre la personne physique, en l'occurrence Saïd Chabane, qui est serein et compte répondre aux enquêteurs en toute clarté et, d'un autre côté, la personne morale, Angers SCO, qui, à ma connaissance, n'est pas concernée par cette affaire", a déclaré Teddy Kefalas, président délégué du club. 

"Il n'y aura pas d'autres commentaire parce que nous n'avons pas d'éléments précis", a ajouté Mohamed Sifaoui, directeur de la communication d'Angers SCO, contacté par notre rédaction.

Il faut distinguer la personne morale, le club, de la personne physique de Saïd Chabane.

Mohamed Sifaoui

Directeur de la communication d'Angers SCO

Teddy Kefalas et Romain Chabane, fils de Saïd Chabane, ont pris la relève du président lors de sa démission en conseil d'administration le 21 mars.

Deux perquisitions en huit mois

Le SCO d'Angers traverse une crise depuis près d'un an.

Le 15 juin 2022, une première perquisition avait eu lieu au club et dans celui de Saint-Etienne, dans le cadre de l'enquête menée à Bobigny. Sur les trois agents de joueurs placés en garde à vue, un seul possédait la licence lui permettant d'exercer cette profession.

Puis en janvier 2023, le SCO d'Angers avait une nouvelle fois été perquisitionné. Le club assurait alors n'avoir rien à se reprocher. Selon le club, il s'agissait d'une enquête préliminaire "de grande envergure" lancée à la suite de malversations révélées par les écoutes menées dans le cadre de l'enquête sur les extorsions dénoncées par Paul Pogba.

Distincte de l'affaire Pogba, elle concerne une cinquantaine de personnes et touche plusieurs clubs, avait assuré le SCO.

Une audience en juin pour des faits d'agression sexuelle présumés

Les perquisitions visaient à vérifier si les commissions liées à certains transferts correspondaient à des prestations réelles, "facture après facture, joueur après joueur", avait expliqué en janvier à la presse maître Pierry Fumanal, avocat du SCO.

À LIRE AUSSI. "Angers SCO n’a rien à se reprocher et rien à cacher", au lendemain de la perquisition dans ses locaux, le club s'explique

Saïd Chabane fait face à d'autres démêlées judicaires. Il devrait être convoqué le 14 juin au tribunal correctionnel d'Angers pour y être jugé sur des faits d'agression sexuelle "commises par une personne abusant de son autorité que lui confèrent ses fonctions. Sept femmes ont été identifiées comme victimes lors de l'information judiciaire.

Avec Agence France Presse

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité