Pas de pénurie de carburant pour les trottinettes électriques, mais des obligations à respecter

Publié le

Alors qu’il est de plus en plus difficile de s’approvisionner en carburant, elles constituent un moyen de transport alternatif : les trottinettes électriques. Un "véhicule terrestre à moteur" qui ne se conduit pas à la légère ! Les conducteurs doivent répondre à plusieurs obligations…

La loi les a classées dans la catégorie des "véhicules terrestres à moteur" (article L211-1 du code des assurances). Et à ce titre, les conducteurs de trottinettes électriques doivent souscrire une assurance responsabilité civile avant de prendre la route.

"Une trottinette électrique, ce n'est pas comme le vélo à assistance électrique qui ne nécessite pas d'être assuré", explique Franck Thomas, directeur régional de la Prévention routière Bretagne et Pays de la Loire.

Le mieux, c'est de faire le point avec son assurance, savoir de quelle façon on est couvert

Franck Thomas

Directeur régional de la Prévention routière Bretagne et Pays de la Loire

Une responsabilité civile qui couvre les dommages que les conducteurs pourraient causer en circulant sur leurs trottinettes (blessure d'un piéton, dégâts matériels sur un autre véhicule). "Le mieux, c'est de faire le point avec son assurance, savoir de quelle façon on est couvert", ajoute Franck Thomas. "Si vous utilisez une trottinette en libre service, pensez à vérifier les conditions d'assurance définies dans le contrat de location".

En complément de cette responsabilité civile obligatoire, vous pouvez aussi souscrire une garantie personnelle du conducteur auprès de votre assurance, qui couvre les dommages subis seuls, sans tierce personne. A savoir qu’un contrat de garantie des accidents de la vie peut couvrir ce risque, si c’est précisé dans le dit-contrat.

Pour l'heure, nul besoin d'être immatriculé

Outre ces questions d’assurance, le propriétaire d’une trottinette électrique doit s’assurer que son engin répond à des normes techniques de sécurité, comme le système de freinage, les feux de position, un avertisseur sonore. "Ce sont des éléments qui sont obligatoires. Aujourd'hui, les trottinettes qui sont sur le marché doivent respecter ces normes pour être homologuées. Ce n'était pas le cas il y a quelques années", précise Franck Thomas. Pour l'heure, nul besoin d'immatriculer les trottinettes, comme en Allemagne ou en Angleterre.

" Tout comme les automobilistes, les conducteurs de trottinettes électriques doivent respecter le Code de la route : si l’usager grille un stop ou roule au mauvais endroit, il peut être verbalisé", explique Franck Thomas. Tout comme les conducteurs d’une trottinette non assurée, qui sont passibles d’une amende de 3 750 Euros. En cas d’accident, les dommages causés à un tiers seront à la charge du conducteur de l’engin motorisé.

On se bat pour que le casque devienne obligatoire

Franck Thomas

Prévention routière

En revanche, et au grand dam des associations de prévention routière, le port du casque n'est pas obligatoire, même pas par mauvaise visibilité, ni même la nuit. Seul le gilet de visibilité l'est. "On se bat pour que le masque devienne obligatoire. On sait que la tête est très exposée et vu la vitesse de ces engins, on ne peut que recommander fortement les usagers de porter un casque, même de jour !", regrette Franck Thomas.

Trottoirs interdits et pistes cyclables obligatoires

Depuis maintenant deux ans et face à la multiplication des accidents, les conducteurs de trottinettes électriques ont l'interdiction de rouler sur les trottoirs. "Et ça, c'est essentiel à savoir et respecter : une trottinette électrique n'a rien à faire sur le trottoir, sauf si le maire l'autorise", ajoute le directeur régional de la Prévention routière.

Les utilisateurs de trottinettes électriques doivent emprunter les pistes et bandes cyclables, s'il y en a, sous peine d'une amende de 135 Euros. En leur absence, les conducteurs pourront utiliser les routes dont la vitesse maximale autorisée est de 50 km/h ainsi que les aires piétonnes, à condition de rouler à une allure modérée (6 km/h) et de ne pas gêner les piétons.

L'usage des écouteurs reste interdit 

A savoir que pour conduire une trottinette électrique, il faut être âgé d'au moins 12 ans et être seul sur l'engin. La vitesse maximale autorisée est de 25 km/h. "Et on ne le répète pas assez : pas d'usage d'écouteurs ou de téléphone sur les trottinettes. C'est très accidentogène, comme au volant", rappelle Franck Thomas, avant de conclure : " Il y a une forte méconnaissance des lois de la part de nombreux usagers. Les assureurs voient une montée des prises en charge de dossiers liés à des défauts d'assurance, principalement. C'est clair qu'il y a de la pédagogie à faire sur les règles qui s'appliquent à la trottinette, c'est évident !"

Selon une étude de marché réalisée par Futurosoft en avril 2022, 32% des utilisateurs de trottinettes électriques sont de jeunes citadins dont plus de la moitié à moins de 35 ans.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité