VIDEO. Qui est Kévin David, le combattant angevin qui a perdu la vie cette semaine en Ukraine ?

durée de la vidéo : 00h01mn55s
Kévin David a perdu la vie dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 mars 2023, en Ukraine. Il y combattait pour la légion étrangère ukrainienne depuis l'été 2022. ©Éric Aubron, Laurence Couvrand et Florence Thibert

L'Angevin, qui avait à peine 30 ans et qui combattait pour la légion étrangère ukrainienne, a perdu la vie en début de semaine lors de l'assaut de l'armée russe sur Bakhmut.

La liste des combattants français à avoir perdu la vie dans le conflit ukrainien s'est encore allongée.

Victime de l'armée russe à Bakhmout

Kévin David avait quitté la France pour l'Ukraine à la fin de l'été 2022. Il aurait été tué d'une balle dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 mars 2023, à Bakhmout, où le conflit fait rage depuis de longs mois entre l'Ukraine et la Russie.

Âgé de 29 ans, le jeune homme avait démissionné de son travail de chauffeur-livreur et tout quitté pour aller combattre en Ukraine.

Un choix qu'il a expliqué ne pas regretter sur la chaine YouTube du journaliste indépendant Mael Daniel, quelques jours avant sa mort.

Ca fait un moment que ça me trottait dans la tête, j'avais besoin de changement. Même si il y a la guerre, la vie ici elle est géniale. Je ne regrette en rien d'être parti.

Kévin David, combattant de la Légion étrangère de l'Ukraine

Il lui a également confié les raisons de son engagement militaire pour l'Ukraine : "On est là pour l'action, on est là pour l'argent, je rencontre des gars géniaux de tous les pays. Je préfère cent fois être ici plutôt qu'en France."

La famille de Kévin, qui vit dans le Maine-et-Loire, a appris la triste nouvelle par d'autres membres du commando.

Elle communiquait régulièrement avec lui sur les réseaux sociaux, il était même revenu en France en janvier pour les voir.

"On a tout fait pour éviter qu'il parte. Je lui disais de rester avec nous, de penser à ses enfants et que si il lui arrivait quelque chose, on ne s'en remettrait jamais", confie Nolwenn David, la sœur de Kévin.

Un bref passé militaire

L'angevin n'était pas dénué d'expérience militaire. Il aurait passé quelques mois dans une caserne militaire à Vannes, dans le Morbihan.

Selon Xavier Frère, grand reporter pour l'Est Républicain qui a enquêté sur ces combattants, son profil correspondait à celui des autres français engagés dans la guerre en Ukraine.

"Il y aurait une cinquantaine de français là-bas. Ils ont entre 22 et 35 ans et la plupart sont quand même passés par l'armée il y a quelques années", explique-t-il.

Le rapatriement du corps devrait être pris en charge par l'Ukraine dans les jours qui viennent. La famille de Kévin a publié, quant à elle, une cagnotte en ligne, pour financer sa sépulture.

"Pour moi c'est important que les gens sachent pourquoi Kévin est parti là-bas", explique sa sœur.

Le 6e français tué pendant la guerre en Ukraine

Le jeune homme lui avait demandé que son corps soit rapatrié en France en cas de drame, et avec les honneurs ukrainiens sur sa tombe.

Kévin David serait le sixième français tué en Ukraine depuis le début du conflit avec la Russie.