Enfant noyé : le gestionnaire de la piscine de Cholet jugé

© France 3 Pays de la Loire
© France 3 Pays de la Loire

Le corps d'un enfant de deux ans avait été découvert au fond du complexe aqualudique de Cholet en août 2012. Les circonstances de ce drame sont examinées ce vendredi 6 octobre par le tribunal d'Angers.

Par Céline Dupeyrat

Ce jour-là, le 9 août 2012, il fait une chaleur de plomb. Le complexe aqualudique de Cholet, GlisséO, connait une affluence record. Il est 19 heures 40, la fermeture approche. Les visiteurs sont invités à rejoindre les vestiaires. Les bassins se vident. C'est à ce moment-là que la mère du petit Hantz, deux ans signale la disparition du garçonnet.

C'est un maître-nageur qui découvre le corps de l'enfant gisant au fond d'un bassin en plein air. A l'infirmerie, les premiers secours ne donnent rien. Très vite arrivés sur place sapeurs-pompiers et médecins prennent le relais. En vain. Hantz décède à 21 heures. Deux jours après le drame, sa mère dépose plainte contre GlisséO pour homicide involontaire. Son fils avait selon elle suivi son grand frère et son cousin alors qu'elle rangeait leurs affaires.

L'enquête a tout passé au crible : dîplomes du personnel, plan d'organisation de la surveillance et des secours, règlement intérieur de la structure gérée par l'établissement public Cholet sport loisirs. Le préfet du Maine et Loire a mis en exergue "un certain nombre de dysfonctionnements dans l'organisation du travail des personnels affectés à la surveillance des baignades".

Ce vendredi 6 octobre, seul l'établissement gestionnaire, représenté par son directeur général se retrouve à la barre du tribunal correctionnel d'Angers.

Sur le même sujet

La Roche-sur-Yon : des parents d'élèves se mobilisent contre l'expulsion d'une famille albanaise

Près de chez vous

Les + Lus