Maine-et-Loire: Il faut sauver la tulipe sauvage!

Espèce rare et protégée, cette petite tulipe sauvage est menacée...le Conservatoire des Espaces Naturels veille sur elle!
Espèce rare et protégée, cette petite tulipe sauvage est menacée...le Conservatoire des Espaces Naturels veille sur elle!

Sa couleur est immanquable. Un jaune-vif radieux qui vient éclairer le vignoble du Layon, au mois de mars. Mais même protégée, la tulipe sauvage est en voie de disparition. Le conservatoire d'espaces naturels a décidé de lancer une opération de sauvegarde.

Par SG

C’est au cours du mois de novembre que ses premières feuilles sortent, mais il faut attendre la deuxième quinzaine de Mars pour voir sa floraison. C'est pour cela qu'elle a longtemps porté le nom de "fleur d'avant Pâques".

Contrairement aux espèces de tulipes "cultivées", celle-ci pousse au ras-du sol, sa tige n'excédant guère les 7 à 8 centimètres.
Le vignoble, son terrain de prédilection, se couvre alors de magnifiques et fines tulipes jaunes.

La Tulipe Sauvage (tulipa sylvestris) est présente depuis l’Afrique du Nord jusqu'à l’Europe centrale.
En France, elle est disséminée sur une grande partie du territoire français.
Dans le nord-ouest, les seules populations naturelles se situent dans la région des Pays de la Loire, en Maine-et-Loire plus précisément.
Depuis trente ans, même si elles sont  protégées, elles n'ont cessé de régresser. En cause, notamment, l'évolution des pratiques viticoles et les intrants chimiques.

Un appel aux dons

Il y a  deux ans, des naturalistes ont repéré une importante station de Tulipe Sauvage à Saint-Aubin-de-Luigné, au cœur du vignoble du Layon.
Ils ont alors fait appel au Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire qui s'est porté acquéreur de 2,4 hectares.

Des bulbes de Tulipe Sauvage provenant d’une zone d'où ils allaient disparaître ont été transplantés sur ces terrains protégés.
Aujourd'hui, près de 30 000 pieds s'épanouissent sur ces terres préservées. Pour acheter ces terrains, le conservatoire avait lancé un appel aux dons via une plateforme de crowdfunding et a pu récolter 6214 euros.
Rebelote cette année, le conservatoire renouvelle l'opération, pour continuer à endiguer la disparition de cette fleur sauvage. L'objectif est de réaliser des travaux de restauration et d’entretien de son environnement tels que des travaux de fauche sur les pâturages, des curages de fossés et de mares, le suivi de la flore et l'entretien des haies et des arbres têtards.
Bref, une collecte qui vise à aménager un terrain garantissant la prolifération et la pérénnité de la tulipe sauvage.



►lien utile: http://www.cenpaysdelaloire.fr/actualites-agenda/soutenez-le-conservatoi...




Sur le même sujet

Un bébé, un livre : lutter contre l'illétrisme dés la maternité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne