BD. Etienne Davodeau : le crayon, les mots et le Layon !

replay

Que diriez-vous d'une balade dans le pays du Layon, du nom d'un affluent de la Loire, un pays de vignes et de collines ? Julie Hattu est accompagnée par un guide "local" de choix : Étienne Davodeau, auteur de bandes dessinées. C'est dimanche 22 janvier à 12h55 !

Alors que la  50ème édition du festival de la bande dessinée d'Angoulême bat son plein, nous partons à la rencontre d'Etienne Davodeau chez lui dans la pays du Layon. Même si son dernier opus « Le Droit du sol" paru chez Futuropolis ne figure pas dans la liste des albums sélectionnés pour la compétition et qu'il ne sera pas présent à l'évènement qui n'est pas sa tasse de thé, Etienne Davodeau est une vraie star du 9ème art. Avec près de 45 albums publiés en 30 ans, l’auteur-dessinateur s’est imposé comme une grande figure de la bande dessinée documentaire et des récits animés. Établi dans le Layon depuis une vingtaine d'années, l’artiste a totalement succombé à la douceur de vivre du village de Rablay-sur-Layon. Quel meilleur guide pour Julie Hattu et le magazine Envie Dehors de découvrir ce territoire de vignes et de collines ? C’est à vivre ce dimanche 22 Janvier à 12 H 55

Étienne Davodeau est né en 1965 dans les Mauges (dans le Maine-et-Loire). Après le bac, il s'inscrit à la fac, section Arts Plastiques. Avec quelques copains qui nourrissent le même intérêt pour la bande dessinée, et ils fondent le studio Psurde, modeste association qui leur permet de publier leurs premiers travaux.

Après quelques années d’études, sous les encouragements de sa femme, il écrit le scénario de ce qui va devenir sa première bande dessinée intitulée "L’homme qui n’aimait pas les arbres". Le vrai succès est venu avec des albums comme "Lulu femme nue" (portée au cinéma en 2013), "Cher pays de mon enfance", "Les mauvaises gens" et surtout "Les ignorants", un ouvrage vendu à plus de 250 000 exemplaires.

Avec Étienne, Julie découvre Rablay sur-Layon et quelques-uns de ses habitants haut en couleur. Car de nombreux artistes ont élu domicile dans ce joli village niché au milieu des vignes.

Étienne propose d'explorer les paysages de la vallée du Layon que l'on peut découvrir dans sa BD "Les Ignorants" qui raconte un échange d’apprentissage entre un vigneron Richard Leroy et évidemment un dessinateur de BD. Il conseille d’aller voir son ami vigneron Bruno Richard. Il est un des pionniers de la mouvance des biodynamiques à Rablay sur-Layon.

Faites un détour par le château de la Haute-Guerche à Saint Aubin de Luigné. Il a subi les guerres de Vendée. Mais une belle partie a su rester fièrement debout et continue de poser un regard protecteur sur la vallée du Layon. Aujourd’hui, l’art s’insinue entre les pierres, et c’est sans doute ce qui lui donne un petit supplément d’âme.

Château de la Haute-Guerche à Saint Aubin de Luigné • © Les Nouveaux Jours - France Télévisions

Julie est partie en compagnie d'Étienne Davodeau dans les Mauges sur les traces de son enfance.

Puis Étienne propose de retrouver un de ces amis musiciens Titi Robin. C’est un guitariste de renom qui parcourt le monde. Titi est un enfant du pays, mais depuis toujours, il va trouver ses influences aux 4 coins du globe et notamment en Moyen-Orient et en Asie. Il répète avec ses 2 acolytes locaux Vincent Couprie et Toby Koppe, tous deux percussionnistes. Ensemble, ils forment le Trio du Bled. La joyeuse bande de copains se retrouve au cœur de Rablay à l’auberge du Layon.

50ème édition du Festival d'Angoulême : un évènement exceptionnel

Cinquante ans ! Cinquante ans que le festival d’Angoulême nous en mets plein la bulle. Et ce n’est pas fini. Cette nouvelle édition du 26 au 29 janvier prochain a été imaginée, explique les organisateurs, comme « une préfiguration du futur du Festival. Un futur reposant à la fois sur l’identité et l’héritage culturel de l’événement et des innovations destinées à intégrer les évolutions de la relation du public à la bande dessinée (lesquelles viennent elles-mêmes croiser celles de la société).Il s’agit par conséquent d’initier des développements destinés à s’affirmer dans les années à venir, avec, toujours comme but ultime, de renforcer la fonction de médiateur du Festival au service du 9e art ».

Et les pistes sont nombreuses, notamment cette année voit le jour un quartier manga avec lieu d’exposition et espace scénographié accueillant l’offre éditoriale des éditeurs spécialisés, un quartier jeunesse, un espace autour du marché de l’art, de nouvelles productions sur la chaine Twitch du festival ou sur le compte Tik Tok, des podcasts…

De façon plus classique, le festival fera la part belle aux rencontres et dédicaces (près de 1000 auteurs présents), aux expositions (50 ans d’Angoulême, L’Attaque des Titans, Julie Doucet, Marguerite Abouet, Bastien Vivès, Druillet…) et remettra ses traditionnels prix "Les Fauves3" parmi lesquels le prix France tv choisi par nos téléspectateurs.

Retrouvez la liste des albums sélectionnés sur le blog d’Éric Guillaud ► https://bit.ly/3GigU8m

Côté vente le 9ème art reste une locomotive dans le monde de l'édition. Les chiffres du Syndicat de la librairie française font état d'une baisse des ventes en librairie pour 2022.(-10% sur un an). Si le poids de la fiction reste fort, porté par une rentrée littéraire variée, la bande dessinée arrive en seconde position des ventes. La BD « Le monde sans fin », du spécialiste du climat et de l’énergie Jean-Marc Jancovici et du dessinateur Christophe Blain est le livre le plus vendu de l’année 2022, selon des chiffres GfK - Livres Hebdo. Il est suivi de « l’affaire Alaska Sanders » de Joël Dicker (432.000 exemplaires vendus par sa propre maison d’édition, Rosie & Wolfe) et du « Grand monde : les années glorieuses » de Pierre Lemaître (335.000 exemplaires).

Cinq coups de cœur dans la sélection officielle du Festival 

Notre spécialiste maison Eric Guillaud, sans préjuger des récompenses à venir a sélectionné cinq coups de cœur parmi les 48 albums en compétition officielle.

 

Hoka Hey!, de Neyef (Label 619)

Un très beau western, des planches de toute beauté, des décors magnifiques, une histoire qui évoque l’oppression du peuple indien et d’autres thématiques très actuelles comme notre rapport à la nature, la condition féminine. Un récit qui parle de la condition humaine dans l’immensité de l’Ouest américain

 La Couleur des choses, de Martin Planchaud (çà et là)

Avoir un concept c’est bien, avoir un concept qui ne perd pas le lecteur en cours de route et raconte une histoire, c ‘est mieux ! Et c’est précisément le cas et la force de La Couleur des choses, album non seulement surprenant dans la forme mais captivant dans le fond, une belle réussite signée par un auteur suisse de 40 ans, Martin Panchaud, dont c’est ici le premier roman graphique mais pas la première œuvre graphique, l’homme ayant déjà sévi avec Swanh, une étonnante adaptation de Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir en une infographie de plus de 120 mètres de long disponible sur le web ici-même et utilisant déjà la même technique vectorielle…

 Les Pizzlys, de Jérémie Moreau (Delcourt)

Déjà remarqué par les amateurs et les professionnels du neuvième art avec l’album « Penns et les plis du monde » qui nous interrogeait sur la différence, sur notre rapport à la nature et sur notre place dans la société, Jérémie Moreau revient avec une aventure intime au cœur de l’humanité et de l’immensité de l’Alaska, un retour à la nature de trois frères et sœurs qui vont pouvoir toucher de près le réchauffement climatique… Un album aussi beau qu’une aurore boréale…

La Dernière reine, de Jean-Marc Rochette (Casterman)

Magnifique, émouvant, beau, sauvage, sombre… le dernier album en date de Jean-Marc Rochette, et peut-être le dernier tout court puisque l’auteur a annoncé son intention d’arrêter la bande dessinée est une ode à la nature, une ode à l’art, une ode à la générosité humaine, une histoire d’amour dans la lignée de La Belle et la Bête entre une sculptrice et une gueule cassée de la guerre de 14/18 dans le Paris et le Vercors des années 20 avec le dernier ours pour témoin…

 Merel, de Clara Lodewick (Dupuis)

Premier roman graphique de l’autrice et premier roman graphique de la nouvelle collection Les Ondes Marcinelle des éditions Dupuis, Merel nous parle des gens, les vrais, capables du meilleur comme du pire en illustrant la mécanique imparable de la rumeur dans une chronique rurale très réussie sur fond de campagne flamande. Une belle écriture, un bon coup de crayon ou plus précisément de stylo-bille et au final une belle découverte.

Pays de La Loire : terre de Bande dessinée

Pays de la Loire est une terre de Bande Dessinée. Scénaristes, dessinateurs, coloristes sont nombreux à vivre et travailler dans notre région. Ce secteur très actif de l’édition s’appuie sur des auteurs, des éditeurs et des libraires qui rendent lisible le 9ème art partout sur notre territoire. Les professionnels et le public peuvent aussi s’appuyer sur des pôles ressources comme la bulle de Mazé en Maine et Loire ou la maison Fumetti à Nantes. La diffusion des œuvres bénéficient de salons et manifestions spécialisés très implantés et de longues dates dans cette région.

200 auteurs : scénaristes, dessinateurs, coloristes snt installés et travaillent dans notre région. Parmi les t^tes d’affiche, on trouve Brüno, Etienne Davodeau, Alexis Horellou, Delphine Le Lay, Mathou, Cyril

Pedrosa, Olivier Supiot, Fabien Vehlmann, Yoann etc…

Il existe une quinzaine de maisons d’éditions, parmi lesquelles L’Atalante, Ici même, Rouquemoute, Vide Cocagne etc …et une vingtaine de librairires spécialisées : Aladin- Nantes, Au repaire des Héros - Angers, Bulles - Le Mans, 85000 - Laroche sur Yon, M Lire - Laval, Story BD – Nantes etc…

Une vingtaine d’évènements est dédié au 9ème art : Salons, festivals prix littéraires : La prochaine édition du Festival de Bande dessinée Bulles en Loire de Chalonnessur Loire 49 aura lieu les 25 et 26 février 2023.  Festival Fumetti – Nantes, 49, Festival de la BD engagée à May sur Evre – la 24 ème édition du festival Angers BD 49 sera proposée en décembre 2023, le premier week-end du mois, au centre de congrès, du samedi 10h au dimanche 18h. 

Production exécutive : Les Nouveaux Jours
Producteur : Maël Mainguy
Réalisation : Timo Ebermann
Rédaction en chef : Camille Pitron
Photos : Clémence Laroque

Etienne Davodeau : le crayon, les mots et le Layon ! Une balade à découvrir dans Envie dehors dimanche 22 janvier à 12 h 55 sur France 3 Pays de la Loire

► À voir sur france.tv dans notre collection Envie Dehors !

► Retrouvez l'ensemble de nos programmes sur france.tv