Lactalis : l'usine de Craon en phase de test avant redémarrage

Le siège de Lactalis et l'usine de Craon perquisitionnés le mercredi 17 janvier 2018 / © PE Cally - France 3 Pays de la Loire
Le siège de Lactalis et l'usine de Craon perquisitionnés le mercredi 17 janvier 2018 / © PE Cally - France 3 Pays de la Loire

A l'arrêt depuis l'affaire de la salmonelle en décembre dernier, l'usine Lactalis de Craon a recommencé à produire du lait en poudre. Selon la direction de l'entreprise il s'agirait d'une phase de test.

Par Olivier Quentin

"Aucune commercialisation des produits" assure Michel Nalet, le directeur de la communication du groupe Lactalis à l'AFP.

Ce redémarrage dimanche dernier de l'activité ne serait qu'une première étape technique. Le lendemain, l'usine a recommencé à produire du lait en poudre mais il ne sera pas mis sur le marché.

Une reprise progressive 


Dans un communiqué, la Préfète de Mayenne annonce qu'en concertation avec le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation elle a donné son accord à une reprise progressive de la production de lait en poudre.

Garantir l'absence de toute contamination des denrées


"Pendant cette première phase d'activité, qui a pour objet de vérifier l'efficacité des mesures correctives mises en œuvre, les poudres resteront consignées. Leur commercialisation ne pourra intervenir qu'à l'issue d'une période de contrôles renforcés et d'inspections officielles permettant de garantir l'absence de toute contamination des denrées."

Des inspections sont en cours sur le site pour contrôler si les procédures sont bien respectées et si les équipements sont conformes. "Il nout faut apporter la preuve que tout est confrome aux exigences des autorités sanitaires" précise Michel Nalet.

A l'automne 2017, 38 nourrissons avaient été intoxiqués par la présence de salmonelles dans le lait infantile produit par le groupe Lactalis dans son usine de Craon.

Heureusement il n'y avait eu aucun décès. 

Mais il avait fallu attendre le 9 décembre pour que le groupe sur injonction de l'Etat procède au rappel des lots concernés.

Malgré tout, des boîtes de lait infantiles qui auraient dû être retirées ont continué d'être vendues en magasin ou en pharmacie. Ce qui contribua à la polémique qui depuis touche le groupe Lactalis suspecté de manque de transparence dans ses pratiques.

Ce qui est produit reste consigné


Les tests en cours depuis quelques jours sont contrôlés par les services de l'Etat assure Michel Nalet mais tout ce qui est produit reste consigné sous contrôle de l'entreprise.

"La production de poudres de lait infantile reste suspendue précise la Préfète de Mayenne,  Le redémarrage de l'activité ne pourra être autorisé qu'après avoir obtenu de l'entreprise toutes les garanties sur la maîtrise du risque sanitaire." confirme la Préfecture de la Mayenne.


Sur le même sujet

Les + Lus