Lactalis de nouveau autorisé à vendre du lait infantile : colère de l'association des familles de victimes

Les autorités sanitaires ont autorisé le groupe Lactalis à reprendre la commercialisation de la poudre de lait infantile produite dans son usine de Craon en Mayenne. Ce que n'accepte pas l'association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles.

Le siège de Lactalis à Laval en Mayenne
Le siège de Lactalis à Laval en Mayenne © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
"Le préfet de la Mayenne, en concertation avec le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, a autorisé ce jour la reprise de la commercialisation des poudres de lait infantile du site de Craon", a précisé le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

En juillet dernier, le site de Craon, en Mayenne, avait été réautorisé à produire du lait infantile dans sa tour de séchage numéro 2, mais sans autorisation de le commercialiser et sous contrôle des services d'inspection.

Le groupe Lactalis avait été touché en décembre 2017 par le scandale du lait infantile contaminé aux salmonelles. 
36 nourrissons avaient été atteints de salmonellose après avoir bu un lait infantile des marques Picot et Milumel produit dans son usine de Craon en Mayenne.

A Craon, évidemment, on se réjouit de cette nouvelle, autant dans la population que parmi les 146 salariés travaillant sur le site.


Colère de l'AFVLCS et appel au boycot


En revanche grosse colère de Quentin Guillemain, le président de l'AFVLCS : l'association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles.

"C'est une véritable trahison" déclare t-il, "nous avions obtenu un rendez-vous avec le Préfet de la Mayenne pour le 25 septembre prochain, et dans nos différents contacts il n'a jamais été question de cette remise en vente des produits.

Dans un communiqué en date du 18 septembre, l'association argumente : "Tous les experts indiquent que l'ensemble de la chaîne de production devrait être démontée pièce par pièce pour s'assurer de la non contamination de celle ci. Comment l'Etat peut il donner son blanc-seing alors que tout indique que cela n'a pas été le cas ? "

Et les représentants de l'AFVLCS qui  revendiquent l'adhésion de 800 familles se disent prêts à mener de nombreuses actions coup de poing à travers la France pour le boycott des produits Lactalis (Milumel, Picot,, etc)

Quentin Guillemain et l'avocat de l'association rencontreront le Préfet de Mayenne le 25 septembre prochain.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lactalis économie entreprises agro-alimentaire agriculture santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter