Lactalis rompt les contrats avec cinq producteurs de lait « pour dénigrement »

Publié le Mis à jour le
Écrit par Virginie Charbonneau et Jean-Marc Lalier

Cet automne, trois éleveurs laitiers avaient osé, devant des caméras de France 2, critiquer leur contrat pour le numéro un mondial du lait. La semaine dernière cinq producteurs de lait ont reçu, en quelque sorte, une lettre de licenciement avec un préavis de 12 mois.

C'est un peu le pot de terre, contre le pot de fer....Cet automne, 5 éleveurs laitiers avaient osé, devant des caméras, critiquer leur contrat pour le numéro un mondial du lait. La semaine dernière, ils ont reçu une lettre de "licenciement".

Lors de la diffusion le 13 octobre dernier sur France 2 d'un numéro d' "Envoyé spécial" consacré à Lactalis, Régis Mainguy, éleveur dans le Maine-et-Loire, y exprime sa colère face au géant laitier, qui le rémunère, dit-il, à un prix trop bas.
Il explique même ne plus consommer de produits Lactalis.

Pendant plusieurs mois après ce reportage, les éleveurs qui ont témoigné n'ont eu aucune nouvelle du groupe mayennais jusqu'à la réception de ce courrier en recommandé reçu il y a quelques jours...

► La lettre de lactalis adressée aux 5 producteurs de lait


Une décision vécue comme une mesure de rétorsion par les 5 éleveurs qui ont reçu ce courrier.

Régis Couilleau s'explique :

Ils (Lactalis) veulent montrer l’exemple…aujourd’hui il y a des nouveaux contrats, si vous ne signez pas ils peuvent vous mettre à la porte du jour au lendemain…

Lactalis, de son côté, assume son choix d'arrêt de collecte. Sa politique de prix, explique le groupe, n'a pas à être remise en cause publiquement. Le porte-parole de Lactalis, Michel Nalet, a confirmé l'envoi du courrier et expliqué qu'"il n'est pas possible de poursuivre une relation avec des producteurs qui dénigrent" le groupe.

Sur les contrats liant Lactalis aux producteurs de lait, il est spécifié que ces derniers ont l'obligation de respecter l'image du groupe, sous peine d'éventuelle rupture de leur contrat, a-t-il rappelé.
Les cinq producteurs de lait, recherchent un contrat avec un nouveau partenaire, quelle quantité de lait sera achetée et à quel prix ?
Actuellement, Régis Mainguy continue à perdre chaque semaine près de 700 euros.

► Notre vidéo
durée de la vidéo: 02 min 46
Lactalis et producteurs de lait en colère ©France 3 Pays de la Loire

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité