Pays de la Loire : deux grands acteurs de l’économie sociale et solidaire fusionnent pour créer le groupe Estille

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jean-Marc Lalier
Envie 85 à la Recyclerie cœur Vendée - Groupe Estille
Envie 85 à la Recyclerie cœur Vendée - Groupe Estille © Estille

Le groupe Estille vient de naître par la fusion de deux grands acteurs de l’économie sociale et solidaire en Pays de la Loire : Soltiss en Vendée et Envie 44 en Loire Atlantique.

Estille, est le nom de ce nouveau groupe et ce n’est pas une fusion pour gagner des gros sous, mais pour optimiser les moyens afin de redonner du travail et de l’espoir à ceux qui en sont exclus.

Un savant mélange de prise en charge, de recyclage des objets ou des déchets, de formation et d’insertion des personnes en exclusion. Désormais, cette nouvelle entité est forte de 15 entreprises différentes, mais toutes ont un même objectif : rester au service du social et de l’environnement.

On ne peut pas continuer à faire tourner ce monde en excluant 2.7 millions de personnes du marché de l’emploi et en utilisant chaque année 2.9 fois l’équivalent de ce que notre planète peut nous apporter en ressources en une année.

Groupe Estille

La fusion pour une mutualisation des services Support

"Cette fusion, c’est d’abord une rencontre de deux personnes, après elle émane de la rencontre de deux structures et des équipes de permanents. Avec comme objectif, ensemble, on va faire mieux, on va faire plus et on va aller plus loin." Nous explique Fabrice Preault, membre du directoire d’Estille.

Un nouveau chemin s’ouvre donc pour ce nouveau groupe dont l'objectif est la création d’emplois. "Aujourd’hui avec Envie44 qui a plus de 30 ans d’existence et Soltiss qui a 25 ans, on arrive en fusionnant à un seuil qui va nous permettre d’accélérer notre impact environnemental et notre impact social. Faire plus pour le public en inclusion ou des personnes relevant d’un handicap" confirme Fabrice Preault,

"Pour le public en inclusion ça veut dire, de la création d’emplois, mais également des meilleurs emplois, des meilleurs accompagnements et des meilleurs parcours de formation."

"Nous allons aussi permettre à nos permanents en CDI qui sont en contact avec le public d’avoir des services Support plus forts, d’avoir des possibilités d’évolution de carrière et sur la création d’emploi cela va nous permettre d’attirer des talent", poursuit-il.

Aujourd’hui, cette nouvelle entité a 582 postes équivalents temps plein et plus de 400 personnes en parcours d’inclusion. Si l’on compte les personnes en parcours d’insertion, qui ne sont pas en CDI, mais sont en CDD avec des contrats de deux mois à 24 mois, cela fait plus de 1000 personnes en parcours d’inclusion. Par ailleurs, Estille représente 25 millions d'euros de produits d'exploitation, 53 500 tonnes de déchets recyclés et 1.315 tonnes de produits réemployés.

Estille regroupe maintenant 15 entreprises

Un panel important de possibilités pour redonner espoir à ceux qui n’ont pas de travail. Fabrice Preault détaille les services proposés : "Cela va de la collecte de tri des déchets et sensibilisation autour des déchets, la rénovation de palettes : on récupère les planches et on fabrique des meubles qui sont revendus pour de la décoration à Leroy Merlin.

Autre services comme le conditionnement et la logistique : on fait travailler 40 personnes en situation de handicap, trois marques d’agence intérim pour les personnes en insertion et en situation d’handicap. Mais aussi cela concerne la réparation de machine à laver, un centre de formation, un parc touristique à la Roche-sur-Yon qui ouvrira en 2023 autour de la nature ou comment bien cultiver pour bien s’alimenter tout en préservant la biodiversité, un des enjeux de notre société." 

Le travail ce n’est pas une fin en soi, le travail, c’est pour avoir une vie sociale, c’est pour avoir de l’argent pour pouvoir être heureux et pouvoir vivre.

Fabrice Preault, membre du directoire d'Estille

Estille redonne de l’espoir aux personnes exclues

"Les gens, quand ils rentrent chez nous, ils sont un petit peu gris et au bout de quelques temps on gère leur problème de mobilité, de logement, de santé pour certains parce que beaucoup avant de rentrer chez nous n’ont pas d’hébergement ou ont des hébergements très précaires" ajoute Fabrice Preault.

"Depuis 25 ans, on est un petit peu des équilibristes, des funambules, on est en train de naviguer sur une rentabilité économique, du chiffre d’affaires, de l’activité, mais pour permettre à des personnes privées d’emploi de les faire rentrer dans l’ascenseur social pour qu’ils puissent s’émanciper et s’épanouir." 

La valeur ajoutée par rapport à leurs concurrents, est que Estille a fait le pari de redonner du travail à des gens qui sans cette entreprise, soit au chômage ou bénéficieraient des minima sociaux. Un pari gagné depuis longtemps. 

"Ce que l’on vit au quotidien et ce que nous essayons de mener, c’est passionnant !" explique avec modestie Fabrice Preault.

"Réussir à mener un projet économique pour une finalité sociale et environnementale, c’est complètement fou et ça fait 25 ans que cela dure. On n'a pas à justifier ce que l’on fait, ça marche, on est en train de changer le monde, à notre façon."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.