Printemps : grandes marées et retour du soleil, attention aux crèmes solaires périmées

Premiers rayons de soleil, températures en hausse très nette, on attend 20 à 23° ce début de semaine, grandes marées, la tentation va être forte d'aller prendre l'air à la mer par ces temps de covid compliqués, mais attention aux coups de soleil, et attention aussi aux crèmes solaires périmées.

Attention aux crèmes solaires de l'année dernière, elle peuvent se révéler cancérigènes au cours du temps
Attention aux crèmes solaires de l'année dernière, elle peuvent se révéler cancérigènes au cours du temps © Jonathan Konitz / MAXPPP

 

La météo nous promet de très belles journées, plein soleil, et températures quasi estivales en milieu de journée, 20 - 22°, et même 24° du côté de Saumur en Maine-et-Loire. Ajoutons les grandes marées qui vont conduire nombre de personnes à vouloir profiter du grand air pur du bord de la mer pour oublier, un peu, le covid et ses nécessaires contraintes sanitaires.

La météo annonce des indices UV 5 et potentiellement 6 ! Il va donc aussi falloir se protéger du soleil.

 

L'octocrylène en question

Se protéger de l'action du soleil en utilisant une crème solaire, c'est bien. Utiliser une crème solaire datant de l'an dernier se serait moins bien selon une étude récente, publiée dans la revue scientifique Chemical Research in Toxicology . Un composant anti UV provoquerait des effets inverses, et des cancers cutanés du fait de son instabilité dans le temps.

La molécule en question, l'octocrylène, excellent filtre contre les UV A et les UV B se dégraderait avec le temps, se transformant en benzophénone, un composé dont les auteurs de l'étude, une équipe de chercheurs français du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et Sorbonne Université, expliquent qu’il est génotoxique, cancérogène et perturbateur endocrinien.

Laurence Coiffard, professeure de cosmétologie à l'université de Nantes, émet un doute sur l'objectivité de ces recherches, "l'équipe qui a réalisé ces recherches a été financée par les laboratoires Pierre Fabre, d'une manière concomitante les laboratoire Pierre Fabre lancent un marketing autour de leurs produits sans octocrylène".

Les dangers des crèmes solaires

Philippe Lebaron, professeur de microbiologie et d’écologie marine à Sorbonne Université et co-auteur de l'étude, dément tout conflit d'intérêt. S'il existe un partenariat intitulé Pierre Fabre Skin Protect Ocean, il affirme que celui-ci n'a eu aucune influence sur la publication scientifique : "Le groupe cosmétique n'a ni financé, ni commandité l'étude. Nous sommes totalement indépendants et publions en toute transparence. Les laboratoires Pierre Fabre ont été informés de l'étude le jour de sa publication". La direction de la communication de Sorbonne Université affirme, elle aussi : "La mise sur le marché d’une nouvelle gamme solaire sans octocrylène par les laboratoires Pierre Fabre, est totalement déconnectée".

Le professeur Philippe Lebaron ajoute qu'une étude belge indépendante publiée peu après a conforté les résultats de cette étude le 25 mars 2021.  Selon lui, étant donné les effets nocifs de l'octocrylène sur le corps et sur l'environnement : "Il n'y a pas de nécessité absolue d'utiliser [ce composant], il vaut mieux utiliser d'autres filtres"

Se protéger des coups de soleil malgré tout

L’octocrylène, aurait des effets délétères sur l’environnement, peu biodégradable, bioaccumulable et toxique pour le milieu aquatique, selon des tests menés par la revue de consommateurs Que Choisir. Revue qui souligne que des crèmes solaires ne contenant pas d'octocrylène ne se transforment pas en benzophénone au cours du temps.

Le laboratoire Fabre n'est pas le seul à produire des crèmes solaires sans octocrylène, Biotherm et Cattier en commercialisent également.

Chacun se fera son opinion. On dénombre 80 000 cas de cancers cutanés chaque année en France. Ce serait ballot de développer un mélanome pour avoir voulu échapper quelques heures au stress généré par la circulation de la COVID-19 et de ses variants toujours plus contagieux.

T-shirt et chapeau de paille sont efficaces aussi, et ne manquent pas de charme, à la mer comme à la campagne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo santé grandes marées mer nature covid-19 société