• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le Breil-sur-Mérize, en Sarthe : une agression homophobe en sortie de discothèque

Une agression homophobe en sortie de discothèque au Breil-sur-Mérize / © France 3 Pays de la Loire
Une agression homophobe en sortie de discothèque au Breil-sur-Mérize / © France 3 Pays de la Loire

Benjamin, un homme de 34 ans, a été agressé dimanche vers 5 heures du matin alors qu’il se trouvait en boîte de nuit au Breil-Sur-Mérize, à une vingtaine de kilomètres du Mans. Une agression à caractère homophobe, selon des témoins sur place.
 

Par Valentin Monnier

L’agression s’est déroulée vers 5 heures du matin à la sortie de la boîte "Le  Disco Teck" au Breil-Sur-Mérize. La victime, un homme de 34 ans, a dû être transportée à l’hôpital.

Selon Le Maine Libre, des propos homophobe et xénophobe ont été proférés par son agresseur. Les amis de Benjamin ont pu filmer l’agresseur et prendre une photo de sa voiture.

La victime a déposé plainte ce week-end suite à cette agression.
 

55% des personnes LGBT ont été agressées au cours de leur vie


Une étude de l’institut de sondage IFOP* pour la fondation Jasmin Roy-Sophie Desmarais révèle que plus de la moitié des personnes LGBT ont été victimes d’une agression physique ou verbale au cours de leur existence. Un chiffre en hausse de 2 % par rapport à l’année passée.

C’est principalement dans les établissements scolaires et les lieux publics que ce type d’agression a lieu. 68 % des sondés ont été victimes d’une agression dans ces lieux.

36 % des sondés disent avoir déjà été victime de ce type d’agression en discothèque, dans un bar ou un restaurant.

Dans cette étude, on apprend également que 37 % des personnes interrogées préfèrent éviter certaines rues ou certains quartiers de peur d’être agressées, 63% préfèrent éviter d’embrasser en public un partenaire de même sexe. 

L’étude met en évidence le mal-être réel des personnes LGBT. 23 % des LGBT interrogés ont déjà pensé au suicide au cours des 12 derniers mois et 23 % ont déjà tenté de le faire.

*Enquête IFOP pour la fondation Jasmin Roy-Sophie Desmarais, réalisée en partenariat avec la fondation Jean-Jaurès et la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), du 12 au 24 avril 2019 auprès de 1229 personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres selon un échantillon  global de 13 346 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine 
 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus