"Le compte n'y est pas" : Comment la dissolution de l'Assemblée Nationale et les JO impactent les collectes de sang

Plus sur le thème :
durée de la vidéo : 00h01mn48s
L'Etablissement Français du Sang lance un appel aux donneurs ©France Télévisions Yann Ledos, Christelle Massé et Dominique Lebrun

L'Etablissement Français du Sang lance un appel national aux donneurs pour faire remonter le niveau des stocks jugé insuffisant en ce début de vacances estivales, comme chaque année. Mais les bouleversements engendrés par le contexte politique et l'organisation des Jeux Olympiques fragilisent également la situation. On vous explique pourquoi.

Des brancards, des machines de collecte, des soignants, infirmiers ou médecins, que se passait-il ce 3 juillet sous le chapiteau de Pôle National Cirque, au Mans ?

Rien de grave, mais une opération importante : une journée de collecte de sang organisé par l'EFS, dans le cadre des collectes "sang'sationnel" en partenariat avec la ville du Mans et l'association Cénomane pour le don de sang bénévole.

Le constat est implacable, les donneurs habituels prennent de l'âge, or, au-delà de 70 ans, on ne peut plus donner son sang. Il faut donc trouver de nouveau donneurs. D'où, l'idée de faire du don du sang un petit événement susceptible d'attirer les jeunes.

"On cherche des lieux atypiques pour attirer des nouveaux donneurs. Les donneurs fidèles arrivent à l'âge limite du don et il faut attirer de nouveaux donneurs, confirme Nathalie Bertaux, responsable des prélèvements sur la Sarthe. Les gens sont attirés par ce genre de collecte".

En avril dernier, une collecte avait été organisée à la piscine des Atlantides. Et ce mercredi, c'était au "Plongeoir", lieu de promotion des arts du cirque, labellisé Pôle national Cirque. 

Une bonne idée pour faire de ce moment un peu longuet qu'est un don de sang, une parenthèse plus pétillante.

"C'est plus sympa que les murs blancs de l'hôpital"

Cloé Marmier donne son sang une à deux fois par an. Elle travaillait sur le festival "Le Mans fait son cirque" et a vu une affichette annonçant la collecte de sang.

"Je me suis dit : c'est l'occasion, c'est à côté de chez moi et c'est un beau cadre, avoue-t-elle. C'est toujours plus sympa quand on est allongé pendant plus de 20 minutes de lever la tête et de voir des petites lampes, la structure du chapiteau plutôt que des murs blancs plus tristes que l'on trouve à l'EFS et à l'hôpital."

Les poches de sang sont ensuite transportées vers les locaux de l'EFS, l'Etablissement Français du Sang, au sein de l'hôpital du Mans. 

Les poches y seront conservées dans une chambre froide, entre 2 et 6 degrés.  Elles y resteront au maximum six jours, en fonction des besoins.

4000 poches par semaine

Pour subvenir aux besoins, entre 3500 et 4000 produits sanguins par semaine sont nécessaires en Pays de la Loire.

Mais, ce début d'été 2024, l'EFS demande aux donneurs de se mobiliser. Comme chaque année à pareille époque, les départs en vacances limitent la disponibilité des donneurs habituels. Et deux événements ont également leur impact sur les stocks disponibles.

Des élections qui mobilisent des salles

La dissolution de l'Assemblée Nationale et l'organisation des premier et second tours des élections législatives anticipées ont perturbé les collectes. En effet, pour avoir lieu, ces scrutins nécessitent l'aménagement de bureaux de vote dans des lieux où, pour certains, des collectes étaient prévues. Les collectes ont donc été annulées.

D'autre part, l'EFS veut anticiper en région parisienne la chute du nombre de donneurs due à l'organisation des Jeux Olympiques, et donc, à des déplacements rendus plus difficiles en Île-de-France.

Des donneurs qui seront moins nombreux et des arrivées en revanche massives de visiteurs venus pour les JO ou pour un séjour touristique. 

"Le compte n’y est pas"

Mathématiquement, la population augmentant, les besoins en stocks de produits sanguins doivent suivre.

"Nous nous sommes donnés pour objectif, en prévision des Jeux Olympiques, de remplir nos réserves (nationales) pour atteindre 105 000 poches de sang d’ici la mi-juillet, et le compte n’y est pas encore. Nous comptons sur la mobilisation et la générosité de toutes et tous !", alerte Hervé Meinrad, Directeur de la collecte et de la production de l’EFS.

En Pays de la Loire, les dons sont d'un bon niveau, mais, dans ce contexte olympique, la barre a été mise un peu plus haut.

"Nous devons contribuer un peu plus à un effort pour stabiliser les stocks des régions qui vont recevoir les Jeux Olympiques, confirme Frédéric Cabaret, directeur de collectes pour l'EFS Pays de la Loire. Notre région va contribuer à hauteur de 200 produits par semaine (200 poches de produits sanguins d'environ 420 ml) à remonter le stock de l'Île-de-France pour sécuriser les besoins des patients dans cette région."

Selon l'Etablissement Français du sang, il manque encore 140 000 rendez-vous pour un don de sang 
dans toute la France d’ici à la mi-juillet.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité