• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le Mans, assises de la Sarthe : 15 et 20 ans de prison pour le meurtre de Frédéric Guittard

La Cour d'assises du Mans / © Cécile Claveaux
La Cour d'assises du Mans / © Cécile Claveaux

15 ans de prison pour Jean-François Ornano et 20 ans pour Touria Rafajaoui. Le verdict de la cour d’assises du Mans est tombé ce vendredi. Depuis deux semaines, ces deux personnes étaient jugées pour le meurtre de Frédéric Guittard, le 29 juin 2015.

Par Cecile Claveaux

Stupeur dans la salle ce vendredi après-midi. Le président de la Cour d’Assises du Mans vient d’annoncer le verdict dans le cadre de l’affaire Guittard.

Touria Rafjaoui, l’ex-femme de Frédéric Guittard, retrouvé mort à son domicile le 29 juin 2015, écope de 20 ans de prison. 

"Ma cliente clame son innocence, nous essaierons de démontrer devant la cour d’appel que cette innocence est réelle et j’espère qu’elle sera enfin entendue par le peuple français" a fait savoir Me Alain Ifrah à l’issue de l’audience.


Jean-François Ornano, accusé d’avoir été complice de ce crime avec sa compagne Magalie Pinardaud, aujourd’hui décédée, est condamné lui à 15 ans de réclusion criminelle. «

"La Cour d’assises a décidé en justice qu’il n’était pas l’auteur du crime terrible dont on l’accusait depuis plusieurs années (…). En revanche, puisqu’il a conduit un véhicule dans lequel a pris place sa compagne et qu’elle était armée, la cour d’assises a considéré qu’il avait participé à l’opération et elle l’a donc condamné" a déclaré son avocat, Me Pascal Rouiller. Selon ce dernier Jean-François Ornano ne devrait pas faire appel de ce verdict.

Pendant deux semaines, les jurés ont tenté d’en savoir plus sur cette journée tragique du 29 juin 2015. Ce jour-là, Frédéric Guittard, un quinquagénaire, ex-directeur commercial, était retrouvé mort par sa fille, dans son appartement du Mans, tué de trois balles.

Durant ce procès des dizaines, d’experts, enquêteurs, témoins se sont succédés à la barre pour comprendre la personnalité de la victime mais surtout des deux accusées. Que s’est-il passé le 29 juin 2015 ? Par qui a été tué Frédéric Guittard ? Qui a tiré ? Y’a-t-il eu une préméditation ou non ? A l’issue de ces dix jours d’audiences, malgré le verdict, beaucoup de ses questions restent encore sans réponse selon les avocats de la partie civile.

"On aurait aimé la vérité, la vérité on l’aura peut-être jamais, ou en tous cas-là on ne l’a pas eu" a souligné Me Jean-Philippe Peltier, avocat de la dernière compagne de Frédéric Guittard à l’issue de l’audience.

"J’espérais mais sans illusion qu’on pourrait en terminer, que les filles de la victime pourraient enfin pleurer un bon coup et puis essayer de regarder l’avenir. Ce n'est pas pour aujourd’hui, ce n'est pas encore pour demain, ce sera sans doute pour après-demain après le procès d’appel"  a déploré Me Philippe Sorret avocat des deux filles de Frédéric Guittard.   

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus