• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le Mans : le chantier d'une tour d'habitation du centre-ville fait polémique

La future tour de douze étages ne devait, à l'origine, pas être visible depuis la place de la République. / © Sarra Ben Chérifa / France 3 Maine
La future tour de douze étages ne devait, à l'origine, pas être visible depuis la place de la République. / © Sarra Ben Chérifa / France 3 Maine

Cette tour de douze étages, en pleine construction dans l'hyper-centre du Mans, ne devait pas être visible depuis la place de la République. C'est raté ! Le haut de l'édifice surplombe les travaux de rénovation en cours sur le chantier de l'ancienne prison du quartier de la Visitation.

Par Yann Ledos avec Cassandre Dumain

Le Plan local d'urbanisation, adopté par en conseil municipal par la ville du Mans, précisait que les édifices en construction dans cette zone du centre-ville ne devaient pas dépasser 40 mètres de hauteur.

Rien à redire là-dessus : le bâtiment incriminé fait 75 centimètres de moins. Seul problème, le promoteur de cet ambitieux programme immobilier, Kaufman & Broad, avait annoncé, repris en chœur par la municipalité et les architectes des bâtiments de France, que la tour Renaissance, c'est son nom, ne serait pas visible depuis la place principale. Promesse non tenue, donc !

L'architecte des bâtiments de France, Nicolas Gautier, avait demandé que le projet initial, qui comportait quinze étages, soit ramené à douze étages. (...) Quant à la visibilité, les essais qui ont été menés avec des ballons ne faisaient pas état d'une vision du bâtiment depuis la place de la République. 
Philippe Charron, responsable du pôle patrimoine à la Drac des Pays de la Loire.

Délivrée en 2015, l'autorisation du permis de construire est assortie de la prescription suivante : "Absence de visibilité depuis la place de la République."

Depuis certaines parties de la place, il est indéniable que la tour est largement visible et tranche particulièrement avec le patrimoine historique qui l'entoure.
 
© Sarra Ben Chérifa
© Sarra Ben Chérifa

Que faire désormais ? Il faut que le chantier réponde aux obligations de conformité obligatoire, c'est à dire qu'il faut qu'il respecte le permis de construire et ses prescriptions. 

En cas de non-conformité, la municipalité, qui a délivré le permis de construire, peut demander les modifications nécessaires à son respect, c'est-à-dire, dans le cas présent, la destruction des deux étages et demi qui dépassent.

On n'imagine mal une telle décision, d'autant que le chantier global de la Visitation accuse déjà du retard (livraison totale prévue en septembre 2019) et que la ville du Mans compte bien sur ce nouvel équipement pour booster l'attractivité de son centre-ville.

► À voir : le reportage de Cassandre Dumain & Sarra Ben Chérifa, avec un montage de Joël Cullerier.

 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus