Le Mans : meurtre de Frédéric Guittard, la première journée de procès tourne autour du divorce

Pourquoi Frédéric Guittard a-t-il été tué ? Le 29 juin 2015, cet homme de 53 ans a été retrouvé chez lui, le corps transpercé de balles. Le procès des deux suspects s’est ouvert ce lundi devant la cour d'assises du Mans.

Tribunal Judiciaire du Mans
Tribunal Judiciaire du Mans © Cécile Claveaux
C’est un procès de deux semaines qui s’est ouvert ce lundi à la cour d’assises du Mans. Celui du meurtre de Frédéric Guittard. L’homme de 53 ans, a été découvert mort par sa fille, le 29 juin 2015, à son domicile du Mans, dans d’étranges circonstances.  

Le corps a été trouvé sur un radiateur retiré du mur, torse nu, pantalon et sous-vêtements baissés jusqu’aux genoux. L’autopsie a révélé qu’il aurait reçu trois balles de revolver. Dans l’appartement, de nombreuses traces de sang ont été constatées et des meubles auraient été déplacés.

Sur place, les expertises génétiques n’ont pas permis de retrouver d’autres traces d’ADN, hormis celui de la victime.  


Deux personnes suspectées sont présentes


Dans cette affaire deux personnes comparaissent dans le box des accusés. La première, Touria Rafjaoui, l’ex-femme de Frédéric Guittard, est suspectée d’avoir commandité le meurtre. Marié pendant presque 20 ans, le couple avait eu deux filles, l’une née en 1995 et l’autre en 2000.

Au moment du drame, Frédéric Guittard et son épouse était séparés. Selon plusieurs témoins, présents lors de ce premier jour d’audience, cette séparation ne se passait pas bien. Ancien directeur commercial dans une entreprise de rillettes, Frédéric Guittard jouissait d’une aisance financière.

Touria Rafjaoui, avait en revanche arrêté de travailler à la naissance de ses enfants. Selon plusieurs personnes appelées à la barre, l’ex-compagne aurait manifesté à de nombreuses reprises, plusieurs mois avant les faits, des inquiétudes sur sa situation financière dans l’avenir.

L’autre personne suspectée est Jean-François Ornano. Originaire de Corse, il est soupçonné de s’être rendu au Mans, au domicile de Frédéric Guittard, avec sa compagne Magalie Pinardaud pour récupérer des documents compromettants. Le couple aurait ensuite tué le quinquagénaire.  

Décès de l'une des mises en cause


Egalement suspectée dans cette affaire Magalie Pinardaud, amie de Touria Rafjaoui ne sera pas présente au tribunal. Libérée pour des raisons de santé après 18 mois de détention provisoire, elle a été retrouvée morte à son domicile le 17 janvier dernier. Une autopsie est en cours pour connaître les circonstances exact de son décès.

Lundi le premier jour d’audience a été consacré à la description des personnalités de Frédéric Guittard et Touria Rafjaoui ainsi qu’à leur relation de couple.  

Ce procès devrait durer jusqu’au 8 février au tribunal du Mans. Sept avocats sont présents pour défendre toutes les parties.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter