Salon de l'Agriculture. "C'est toujours une vache qui voit les ministres, qui parade", les poulets de Loué revendiquent le rôle d'égérie

Cela fait 13 ans que l'égérie du Salon de l'Agriculture est traditionnellement une vache. Ce que dénoncent les poulets de Loué. Dans une pétition en ligne pleine d'humour, ils revendiquent ce titre pour les autres animaux de la ferme.

"Pourquoi toujours une vache ?!", à quelques jours de l'ouverture du Salon de l'Agriculture, c'est la grogne du côté des animaux de la ferme.

Depuis 2011, l'égérie du salon est traditionnellement une vache. Oreillette, une Normande de 5 ans, succède cette année à Ovalie, une Salers qui elle-même a succédé à Neige, une Abondance. Une hégémonie bovine que dénoncent aujourd'hui les autres animaux de ferme.

"Nous, cochons, chèvres, moutons (et bien d’autres) souhaitons dénoncer une injustice, "écrivent" les animaux de la ferme sous la houlette des Fermiers de Loué, à l'origine d'une pétition, "soutenue par F.E.R.M.E (Fédération des Élevages en Réaction au Monopole des Égéries)", pour faire bouger les choses.

"Nous en avons ras la collerette de nous sentir invisibilisés, face au monopole des vaches en tant qu’unique égérie du Salon de l’Agriculture !

Fermiers de Loué

"Il faut que les petits apparaissent"

"Depuis 25 ans que je vais au salon, c'est toujours une vache qui triomphe, qui voit les ministres, qui est prise en photo des milliers de fois, qui parade, qui a son petit veau à côté, et tous les autres, ils ne comptent pas, explique avec humour Yves de la Fourchardière, le directeur des Fermiers de Loué, et pourtant il y a des moutons, des cochons, des chèvres, des ânes, des baudets, des poulets, des jolis coqs. Et bien voilà, il est peut-être temps quand même qu'on rattrape ça".

Cette fois-ci il faut que les petits apparaissent

Yves de la Fouchardière

Directeur des Fermiers de Loué

"Je ne les vois pas abandonner les vaches, mais peut-être que dans le futur, on finira par avoir une affiche où il y aura une vache, un cochon à côté ou une chèvre à côté, ou peut-être un poulet ou un mouton".

On n'empêchera pas les vaches d'être présentes sur la fiche. On n'est pas vaches

Yves de la Fouchardière

Directeur des Fermiers de Loué

Didier des champs

Les Fermiers de Loué n'en sont pas à leur coup d'essai en termes de communication.

LIRE AUSSI. Sarthe : les Fermiers de Loué misent sur l'effet Coupe du Monde

En 2020, par exemple, les Fermiers de Loué avaient déjà misé sur l'humour pour leur campagne publicitaire.

Sur les affiches de la campagne publicitaire, on pouvait voir un Didier des champs, véritable éleveur de poulets dans la Sarthe, posant fièrement avec l'un de ses gallinacées et ressemblant étrangement au sélectionneur des Bleus Didier Deschamps.

"L'idée de Didier des champs étaient dans nos têtes. On a alors tous pensé l'un de nos éleveurs qui s'appelle vraiment Didier et qui ressemble à l'autre Didier... dont j'ai oublié le nom" nous avait expliqué à l'époque avec humour Yves de la Fouchardière.

En 2010 et 2012, deux campagnes d’affichage nationales du volailler mettaient en scène des poulets, sans plumes, mais en uniforme. Ce qui avait fait grincer du bec plusieurs syndicats de police.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité