Taxe foncière : en Pays de la Loire, Nantes et Angers se démarquent au grand dam des contribuables

Angers détient la première place au palmarès des grandes villes où la taxe foncière est la plus élevée selon l’observatoire de l'Union nationale des propriétaires immobiliers, publiée ce 19 octobre 2021. A Nantes, sa progression est la plus forte de la région Pays de la Loire, plus 37,5% en dix ans.

C’est l’incontournable de l’automne : les propriétaires occupants ou bailleurs doivent s’acquitter de la taxe foncière, une taxe variable selon le logement et la localisation.

En 10 ans, cet impôt local a augmenté en France de 27,9% selon l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI).

La hausse est particulièrement notable sur cette dernière décennie à Nantes, avec une progression de 37,5%, la plus forte en région Pays de la Loire. Cette hausse est notamment liée à l’activation d’un taux de 6,41 % au profit de Nantes-Métropole.

Sur dix ans, la taxe foncière progresse de 33,3% à Angers, 26,5% à la Roche-sur-Yon, 25,4% au Mans, 25,4%. A Laval, elle est limitée à 7,5%.

Selon le rapport de l'INPI, ce sont surtout les taxes satellites qui alourdissent la facture, en particulier la taxe d'enlèvement des ordures ménagères.

Angers demeure depuis plusieurs années la grande ville de France aux taux cumulés de taxe foncière (bloc communal + département + taxes annexes hors TEOM) les plus élevés (56,42%). Nantes pointe à la quinzième place avec un taux de 48,92%.

Entre 2020 et 2021, l'évolution des taux d'imposition a été très mesurée, voire nulle. Parmi les grandes villes de la région, seule Le Mans voit son taux augmenter de 1%.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
impôts économie société