Transat Jacques Vabre : Vincent Riou et Sébastien Simon 9e en classe Imoca

Vincent Riou et Sébastien Simon ont franchi la ligne d'arrivée à 4heures 20 ce lundi matin 11 novembre / © Jean-Marie Liot/Alea
Vincent Riou et Sébastien Simon ont franchi la ligne d'arrivée à 4heures 20 ce lundi matin 11 novembre / © Jean-Marie Liot/Alea

Ce lundi 11 novembre, à 04h 20, le sablais, Sébastien Simon et Vincent Riou ont franchi la ligne d’arrivée de la 14e édition de la Transat Jacques Vabre , en 9e position de la catégorie IMOCA. Le duo aura mis 14 jours 15h 5mn et 53s pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre 

Par Céline Dupeyrat


Privé de son foil bâbord avant le départ du Havre, le tout nouvel Arkea-Paprec mis à l’eau en 2019 partait  pour faire du mieux qu’il pouvait face aux nouveaux foilers Apivia, Charal et Advens for Cybersecurity.

A l’arrivée dans le port bahianais, Sébastien, le skipper des Sables d'Olonne,  Simon a avoué son énorme frustration de n’avoir pas pu se battre au niveau souhaité. Mais rapidement, le skipper s’est tourné vers la suite. "C’est frustrant c’est sûr mais on va en retenir l’expérience. C’est la première transat d’ARKEA PAPREC. Il nous reste encore beaucoup de travail mais nous avons vu le potentiel de ce bateau. Maintenant, place à la saison suivante !", a expliqué Sébastien au ponton.
  
Vincent a quant à lui salué l’énorme énergie et la motivation permanente de Sébastien.

Une partie de la mission est accomplie mais il y a une grosse frustration sportive. C’est le jeu… Ni Sébastien, ni moi avons l’habitude de participer à des courses pour faire de la figuration et nous avons eu l’impression de subir pas mal de choses. Ce qui ne tue pas nous rend plus forts donc nous allons retourner travailler et nous serons là la saison prochaine-Vincent Riou, skipper d'Arkea Paprec.

© Jean-Marie Liot/Alea
© Jean-Marie Liot/Alea

6e avant d'attaquer les alizés


Dans le groupe, derrière les leaders Apivia et Charal, Sébastien Simon et Vincent Riou s’accrochent et contiennent les assauts de leurs camarades de jeu (Groupe Apicil, 11th Hour Racing, Corum L’Epargne) en parvenant à conserver la 6e position avant d’attaquer les alizés de nord-est pour descendre jusqu’au Cap Vert. Sixième dans l’ouest de l’île de Santo Antao, Arkea Paprec ressort du Pot-au-noir en 7e position, heureux de pouvoir enfin attaquer les alizés de sud-est bâbord amures, là où il pourra voler sur son foil en état.

Foil tribord cassé net


Vendredi dernier, le 9 novembre, alors que le duo naviguait dans de parfaites conditions de glisse avec une mer plate, le foil tribord s’est cassé net. Difficile alors de contenir les concurrents sur un bateau sans foil qui se trouve un peu déséquilibré. Moins rapides aux allures de reaching, Sébastien et Vincent trouvent le ressort nécessaire pour se battre jusqu’à la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia… Le mano a mano avec Bureau Vallée 2 en est le plus exemple : un duel incroyable dans la nuit brésilienne et 14 mn d'écart.
Le duo aura mis 14 jours 15h 5mn et 53s pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 12,39 nœuds, mais il a réellement parcouru 5 034,51 à 14,34 nœuds. Son écart avec le premier Apivia est de 1j 2h 57mn 53s.

Objectif Vendée Globe


Sébastien Simon devrait repartir en convoyage du Brésil dans quelques jours pour rallier Port-La-Forêt au plus vite et travailler avec son équipe au chantier de son monocoque. La saison prochaine est dense avec notamment deux transatlantiques en solitaire à effectuer avant de s’aligner sur l’objectif central du projet ARKEA PAPREC, le Vendée Globe 2020.  

Sur le même sujet

Les + Lus