• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Le Fenouiller en Vendée : les habitants sous le choc après le décès d’une SDF dans sa voiture

De G à D Pierrick Guillemette, gérant de la supérette, René et Catherine Guéraud, habitants du Fenouiller / © Jean-Pierre Brenuchon/ France3 Pays de la Loire
De G à D Pierrick Guillemette, gérant de la supérette, René et Catherine Guéraud, habitants du Fenouiller / © Jean-Pierre Brenuchon/ France3 Pays de la Loire

Au Fenouiller en Vendée, la petite commune de 4 700 habitants essaye de comprendre comment Isabelle, une femme de 58 ans a pu décéder dans sa voiture où elle vivait depuis des mois.
 

Par Jean-Marc Lalier

Isabelle, est décédée mardi 16 octobre dans la nuit, dans sa voiture qui lui servait de domicile. Elle y vivait avec son mari. Le couple avait dû laisser son logement au printemps 2017 et n’avait pas d’autres alternatives.     
                  
Un drame incompréhensible pour certains, Isabelle était malade, elle ne pesait plus que 31 kg, avec son compagnon ils avaient perdu leur emploi l’été dernier.
Après avoir été hébergés un temps par la mairie puis, par des amis, ils n’avaient plus de solution.  Dernière possibilité, habiter dans leur voiture en plein centre-ville sur le parking d’une petite supérette.
Pierrick Guillemette, gérant de la supérette :

Il ne faut plus que cela arrive, on est dans une commune de Vendée, il faut que l'on trouve le moyen de loger tout le monde


Les habitants sont donc choqués, comme René qui nous explique qu’il est passé mercredi matin à la mairie après le décès d’Isabelle :

J’y suis allé mercredi matin dès 9 heures pour leur dire : Eh bien, je vous présente mes félicitations, je vous dis bravo, les gens qui étaient dans leur voiture, eh bien la dame est décédée, elle est décédée d’épuisement, de maladie, personne n’a rien fait, voilà je vous souhaite une bonne journée et je suis reparti.

René ne veut pas s’en prendre directement aux services de la mairie mais cet habitant s’interroge sur une responsabilité collective.
Une cagnotte est ouverte à la supérette afin de financer l'enterrement et essayer de faciliter un peu la vie d'Emmanuel, le compagnon d'Isabelle..
Emmanuel a maintenant un domicile, un vrai, à Saint-Hilaire-de-Riez.
Contacté par notre rédaction, la mairie ne souhaite pas s'exprimer.

►Notre reportage
https://youtu.be/Ev8AVzDSJP0

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus