• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Les Herbiers : le château de l’Etenduère reçoit son chèque de la mission Bern

© Fanny Borius
© Fanny Borius

A l'occasion des Journées du Patrimoine, la ville des Herbiers a reçu un chèque de 500 000 euros pour sauvegarder les ruines du château de l’Etenduère. 

Par Evelyne Jousset

Ce château fait partie des 18 projets emblématiques au plan national sélectionnés par la mission « Patrimoine en Péril » confiée à Stéphane Bern. Ce soutien va permettre de protéger ce site exceptionnel d’une destruction assurée, grâce à des travaux de première urgence permettant la cristallisation des ruines et évitant la chute de nouvelles pierres.

Par delà les ruines, l'Histoire 

Ruines d’un château du début du XVIIIe siècle sur une plateforme Renaissance entourée de douves. Incendié lors des Guerres de Vendée en 1794, il est resté plus de deux siècles dans l’oubli. Seuls demeurent trois murs, la plateforme ainsi que le pont d’accés. mais il s'inscrit malgrè tout dans le projet de la mission Bern, qui pointe du patrimoine en péril, c’est-à-dire des biens dont l’intégrité patrimoniale est menacée pour différentes raisons : état de dégradation avancé, déshérence, manque de ressources financières du propriétaire ou encore isolement géographique. 

Début des travaux dans 6 mois 

Ces 500 000 euros représentent environ la moitié du coût des travaux à prévoir. Dans un premier temps, ces travaux seront consacrés aux interventions d’urgence de cristallisation (travaux préparatoires, reprise de maçonnerie et des arases, traitement des fissures et enduits). C'est dans un second temps qu'interviendra la restauration des douves et du pont d’entrée. La fin de programme verra la mise en sécurité du lieu afin  d'accueillir le public.
Les travaux démarrent dans 6 mois et doivent durer 2 à 3 ans. 
 
© Damien Raveleau
© Damien Raveleau
 
© Damien Raveleau
© Damien Raveleau
 

Le kiosque à musique de Luçon 

 
© Fondation du Patrimoine - Mission Stéphane Bern
© Fondation du Patrimoine - Mission Stéphane Bern

Egalement aidé, le kiosque à musique de Luçon. Il fut construit en 1891 grâce à Julien David, alors président de la Société Philharmonique de Luçon, le Kiosque est réalisé par la Maison Jouffray d’Orléans sous le contrôle de l’architecte municipal Émile Bordelais au sein du Jardin Dumaine. Il a été sélectionné en 2019 parmi les 103 projets de maillage.

Le Jardin Dumaine, parc de 4 hectares au cœur de la Ville de Luçon est cité parmi les plus beaux de France. Il est le fruit du legs de Pierre-Hyacinthe Dumaine en 1872 à la Ville de Luçon. Le Conseil municipal de l’époque fait le choix d’un kiosque de 8 mètres de diamètre avec un ornement de sa base de faïences.

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus