Île-d’Yeu : le président de la SNSM à la rencontre des sauveteurs bénévoles

Emmanuel de Oliveira, président national de la SNSM, a notamment évoqué l'inauguration de deux nouvelles embarcations à l'île-d'Yeu. Ainsi que des formations gratuites pour les sauveteurs bénévoles.

Le président national de la SNSM Emmanuel de Oliveira était de passage à la station de l'île d'Yeu ce vendredi 24 juillet, où il a rencontré les sauveteurs bénévoles.
Le président national de la SNSM Emmanuel de Oliveira était de passage à la station de l'île d'Yeu ce vendredi 24 juillet, où il a rencontré les sauveteurs bénévoles. © Christophe François/FTV
Ce vendredi 24 juillet, Emmanuel de Oliveira, président de la SNSM, est venu à la rencontre des sauveteurs bénévoles de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de l’île-d’Yeu. 

En janvier dernier, la station de l’île-d’Yeu avait écrit une lettre de mise au point à son président national. Celle-ci avait suscité une prise de rendez-vous immédiate, honorée ce vendredi 24 juillet.

Un nouveau semi-rigide l'an prochain


Durant cette journée de travail, il a notamment été question du renouvellement du gros canot de sauvetage, envisagé très sérieusement. Le semi-rigide sera lui aussi remplacé dès l’an prochain. Les deux embarcations seront inaugurées à ce moment-là.

Emmanuel de Oliveira s'est félicité de son échange avec Éric Taraud, président de la station de l'île-d'Yeu."Il est très important de se parler, de s'écouter, de se comprendre. Le siège de la SNSM est au service des stations qui assurent la mission. Nous avons besoin de ce lien de confiance et d'amitié avec Éric Taraud."
 
Éric Taraud, président de la station de l'île-d'Yeu (à gauche) et Emmanuel de Oliveira, président national de la SNSM (à droite).
Éric Taraud, président de la station de l'île-d'Yeu (à gauche) et Emmanuel de Oliveira, président national de la SNSM (à droite). © Christophe François/FTV


Grâce à des campagnes de communication fructueuses, qui ont permis de venir en appui aux dons, les bénévoles, qui jusqu’ici devaient payer leur formation pour être sauveteur, pourront être formés gratuitement. "Plus que les bateaux ou le matériel, la vraie ossature de la SNSM, ce sont ses bénévoles", a déclaré le président national.

Des formations sur l'île-d'Yeu


Des formations de bénévoles directement sur l’île-d’Yeu ont aussi été évoquées. Jusqu’ici, elles se déroulaient sur le continent. Mais les conditions insulaires sont relativement différentes. C’est pourquoi un apprentissage dans les conditions réelles de l’île pourrait avoir lieu.

Pour cela, un partenariat avec les écoles de pêche peut notamment être envisagé.

Au cours de la visite, un bâtiment logistique du Port de la Meule, sur la côte sauvage, a également été présenté à Emmanuel de Oliveira. Ce local a été rénové par des maçons et peintres bénévoles de la SNSM durant le confinement. C’est lui qui abritera le nouveau semi-rigide.

Un bateau mis à disposition par le club de plongée Sub'Evasion permettra également de venir en renfort.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sauvetage faits divers société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter